Duché de Montmirail

Forum politique et rpg
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le royalisme en France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1438
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Le royalisme en France   Mar 7 Jan - 12:27

Si il y a bien un courant politique qui m'a toujours surpris, par le fait même de son existence, c'est bien celui-là.
J'ai personnellement découvert leur existence durant je-ne-sais plus quel élections (c'était sous Sarkozy... Je me demande si c'était pas les élections européennes...). Les différents partis faisaient passer des spots afin d'encourager les électeurs à voter pour eux. Glissés au milieu de court-métrages aux propriétaires plus célèbres sur le plan politique, un "ovni": un parti royaliste. Royaliste. "Il y a encore des royalistes?" Shocked *

J'ouvre donc un sujet afin de réfléchir là-dessus, commenter, voir les tenants et aboutissants de leurs programmes....
Je commence avec Wikipédia:
Citation :

À l’époque de la Révolution française, le soutien du roi est principalement exprimé par l'insurrection vendéenne, puis la chouannerie. Sous la Restauration, il existait plusieurs tendances royalistes, dont celui des ultra-royalistes. À partir de la monarchie de Juillet, la cause royale est soutenue par les orléanistes (partisans de Louis-Philippe d’Orléans, devenu roi des Français) et les légitimistes (partisan du comte de Chambord, de jure « Henri V », mort en 1883). Pendant la IIe législature (1877-1881), les orléanistes sont représentés par 11 députés (soit 2,1 %) et les légitimistes par 44 députés (soit 8,4 %). Représentants encore 10 % en 1893 (VIIe législature), ils sont confondus avec les autres députés conservateurs à partir de 1902 dans la chambre du Bloc des gauches. L’opinion royaliste est alors maintenu dans la publication de périodiques comme la Revue d’Action française (1899) à laquelle succède le quotidien L’Action française de 1908 à 1944.
Depuis cette époque le royalisme français est caractérisé par un affaiblissement principalement imputable à la réussite du régime de monarchie élective de la Cinquième République qui donne un pouvoir fort au président de la République. Il faut y ajouter un manque de visibilité des divers prétendants, une opinion publique ayant encore des préjugés sur le royalisme (perçu comme contraire à la démocratie). Enfin, à cela s’ajoutent les rivalités des deux principaux courants, le légitimiste et l’orléaniste.

Cependant, il existe aujourd’hui en France, plusieurs courants royalistes:
Le mouvement légitimiste qui reconnait comme successeur des rois de France le prince Louis de Bourbon, « duc d’Anjou », aîné de la dynastie capétienne. L’Union des cercles légitimistes de France (vocation doctrinale) et l’Institut de la maison de Bourbon (vocation culturelle) regroupent la quasi totalité des légitimistes.

Le mouvement orléaniste. Plusieurs mouvements dont la Nouvelle Action royaliste, souvent considérée comme « de gauche », soutiennent la revendication des Orléans, successeurs du roi des Français. Parmi les mouvements qui se veulent les successeurs de l’Action française, citons la Restauration nationale qui bénéficie d’une implantation en province et qui soutient Jean, « duc de Vendôme », ainsi le Centre royaliste d’action française essentiellement actif dans les milieux étudiants. Sans oublier aussi le Groupe d'Action Royaliste qui prendra naissance en 2008, afin de moderniser et crédibiliser au maximum le combat royaliste qui fut très sérieusement affecté après la mort de Pierre Pujo en 2007.

Le courant providentialiste, fondé le 25 août 1988, qui s’en remet à Dieu du point de savoir qui doit être Son lieutenant sur le trône de France (Charte de Fontevrault)

L’Alliance royale (tendance constitutionnelle ou parlementaire), fondé le 25 janvier 2001 a présenté des listes aux européennes en 2004 et en 2009

Une mouvance centriste démocrate incarnée notamment par le Rassemblement démocrate pour la monarchie qui entend couronner la démocratie par un roi.

La communauté monarchiste SYLM (Support Your Local Monarch), bien que très investie en France, se veut transnationale et au-delà des querelles qui divisent le royalisme français.

Le tout dernier venu dans la communauté royaliste de France est le Conseil dans l'Espérance du Roi, fondé le 15 mars 2012. Il s'agit d'un "contre-gouvernement royaliste", sur le modèle des shadow-cabinets britanniques qui publie ses prises de position, ses critiques de la politique actuelle et ses propositions, sur son blog (conseildansesperanceduroi.wordpress.com). Il est composé de Conseillers, appartenant à l'ensemble des courants du royalisme français et refusant toute revendication dynastique particulière. Chacun de ces Conseillers est chargé d'un département spécifique, en miroir du gouvernement de la République, l'ensemble constituant de fait "l'autre Conseil des ministres" (qui est d'ailleurs l'adresse de sa page facebook).

*Je m'en souviens aussi parce qu'ils disaient qu'ils n'avaient pas les mêmes moyens que leur concurrents et qu'ils fallait imprimer leurs bulletins de vote...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1136
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le royalisme en France   Mar 7 Jan - 14:02

Eurynome a écrit:
Si il y a bien un courant politique qui m'a toujours surpris, par le fait même de son existence, c'est bien celui-là.


Bah pourquoi ? Je suis plus surpris pour ma part de voir des mouvements se réclamants de Mussolini en Italie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1438
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Le royalisme en France   Mar 7 Jan - 17:25

On a une histoire... mitigé avec nos rois, en France.
On a quand même guillotiné Louis XVI et il a faillit arriver la même chose à Louis-Philippe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1136
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le royalisme en France   Mar 7 Jan - 18:46

Une fin d'Histoire mitigée...Mais même si ça déplaît fortement aujourd'hui de le reconnaitre, l'Histoire de France, la grandeur de la France a commencé...avec ses rois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1438
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Le royalisme en France   Mar 7 Jan - 19:24

Une Histoire pleine de haut et de bas. Mais une Histoire finie. Et pas tant "couronné" de succès que ça.
Combien de tyrans, de profiteurs, de fous de Dieu pour combien de mécènes, de politiques éclairées?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1136
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le royalisme en France   Mer 8 Jan - 1:17

Révisionnisme et anachronismes... Rolling Eyes 


Il y avait quoi, de mieux, et ou ça, à l'époque ? 


Tyrans, profiteurs, fous de Dieu, ça s'est arrêté après la fin de la royauté ?  Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1438
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Le royalisme en France   Mer 8 Jan - 10:20

Pierrot (lunaire) a écrit:
Révisionnisme et anachronismes... Rolling Eyes
Ah, oui carrément... Vous ne faites pas dans la dentelle, dites-donc! Cool

C'est surtout une réponse à certaines personnes qui affirment regretter la royauté, comme si c'était une époque bénie et le sang bleu, un gage de qualité.
Un roi n'est rien sans son peuple.... tout comme les politiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysaline de Montmirail
Duchesse
avatar

Messages : 2904
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: Re: Le royalisme en France   Mer 8 Jan - 23:17

Sujet intéressant.

Premièrement, je découvre un Eurynome formaté par l'Education Nationale nous sortant 1789 alors que la République ne date que de 1875.

Deuxièmement, quand on voit que dans notre belle république le président se retrouve quasiment à l'état de potiche en cas de cohabitation, autant restaurer la monarchie en gardant le reste de la constitution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1438
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Le royalisme en France   Mer 8 Jan - 23:27

Ysaline de Montmirail a écrit:

Premièrement, je découvre un Eurynome formaté par l'Education Nationale nous sortant 1789 alors que la République ne date que de 1875.
Vous pouvez me citer texto où j'ai dit ça? afro 
Ysaline de Montmirail a écrit:

Deuxièmement, quand on voit que dans notre belle république le président se retrouve quasiment à l'état de potiche en cas de cohabitation, autant restaurer la monarchie en gardant le reste de la constitution.
Mais une monarchie basée sur quelle légitimité?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysaline de Montmirail
Duchesse
avatar

Messages : 2904
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: Re: Le royalisme en France   Mer 8 Jan - 23:46

Eurynome a écrit:
Ysaline de Montmirail a écrit:

Premièrement, je découvre un Eurynome formaté par l'Education Nationale nous sortant 1789 alors que la République ne date que de 1875.
Vous pouvez me citer texto où j'ai dit ça? afro 

Louis XVI et Louis-Philippe comme ultimes références.

Il faut reconnaître que le césarisme des Bonaparte n'est pas de la même veine que la monarchie des Bourbons.

Citation :
Ysaline de Montmirail a écrit:
Deuxièmement, quand on voit que dans notre belle république le président se retrouve quasiment à l'état de potiche en cas de cohabitation, autant restaurer la monarchie en gardant le reste de la constitution.
Mais une monarchie basée sur quelle légitimité?

Celle d'Hugues Capet. Pourquoi en changer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1438
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Le royalisme en France   Jeu 9 Jan - 0:03

Ysaline de Montmirail a écrit:

Louis XVI et Louis-Philippe comme ultimes références.

Il faut reconnaître que le césarisme des Bonaparte n'est pas de la même veine que la monarchie des Bourbons.
Ah, autant pour moi: faut dire que le terme d'Empereur portait à confusion.
Mais, bon, le constat est le même: une forme de tyrannie, des gens sacrifiés...

Ysaline de Montmirail a écrit:
Eurynome a écrit:

Mais une monarchie basée sur quelle légitimité?
Celle d'Hugues Capet. Pourquoi en changer ?
Sérieux? Suspect
Depuis quand juge t'on des compétences d'une personne sur leur lignée?
Parce qu'un lointain (très lointain) ancêtre a, un jour, régné sur un territoire, untel aurait autant de légitimité qu'un président de la république, élu par suffrage universel?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1136
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le royalisme en France   Jeu 9 Jan - 0:51

Eurynome a écrit:
Pierrot (lunaire) a écrit:
Révisionnisme et anachronismes... Rolling Eyes
Ah, oui carrément... Vous ne faites pas dans la dentelle, dites-donc! Cool


Oui. Sachant bien sur que révisionnisme n'est pas synonyme de négationnisme, comme on voudrait nous le faire croire de nos jours... Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysaline de Montmirail
Duchesse
avatar

Messages : 2904
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: Re: Le royalisme en France   Dim 12 Jan - 14:16

Eurynome a écrit:
Sérieux? Suspect
Depuis quand juge t'on des compétences d'une personne sur leur lignée?
Parce qu'un lointain (très lointain) ancêtre a, un jour, régné sur un territoire, untel aurait autant de légitimité qu'un président de la république, élu par suffrage universel?

Quand on se réclame d'une lignée, on se fixe de facto des bornes et le peuple sait donc à quoi s'en tenir.

D'autre part, en matière de suffrage démocratique, en quoi un président est-il plus légitime qu'un premier ministre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1438
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Le royalisme en France   Dim 12 Jan - 18:13

Ysaline de Montmirail a écrit:
Quand on se réclame d'une lignée, on se fixe de facto des bornes et le peuple sait donc à quoi s'en tenir.
Si c'est le souverain qui se fixe ces propres bornes - et pas une autorité/entité extérieure - ça n'a absolument aucune garantie puisque subjectif. Des tyrans qui en appelaient à leur devoir pour justifier leurs crimes, il y en a eu à la pelle.
Sans compter que, sauf réflexion approfondie, le roi poursuit donc strictement la politique de sa lignée... Peu importe l'opinion du peuple.
Enfin, les bornes dont vous me parlez délimitent les écarts de conduite du roi. Je parlais plutôt des compétences: on est pas tous capable de gérer certaines responsabilités, ni d'avoir une vision politique claire - sans pour autant rabaisser la valeur de ladite personne.
Ysaline de Montmirail a écrit:


D'autre part, en matière de suffrage démocratique, en quoi un président est-il plus légitime qu'un premier ministre ?
Le Président de la République est élu par les Français et nomme ensuite le Premier Ministre pour former le gouvernement. Par définition, quelqu'un qui a été choisi par la majorité est plus légitime que quelqu'un choisi par une seule personne.

La cohabitation permet de tenir compte des aléas de la politique - avec les élections législatives et le passage de l'assemblée nationale à une majorité différente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysaline de Montmirail
Duchesse
avatar

Messages : 2904
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: Re: Le royalisme en France   Dim 12 Jan - 18:34

Eurynome a écrit:
Ysaline de Montmirail a écrit:
Quand on se réclame d'une lignée, on se fixe de facto des bornes et le peuple sait donc à quoi s'en tenir.
Si c'est le souverain qui se fixe ses propres bornes - et pas une autorité/entité extérieure - ça n'a absolument aucune garantie puisque subjectif. Des tyrans qui en appelaient à leur devoir pour justifier leurs crimes, il y en a eu à la pelle.

Sauf qu'il a toujours existé des lois fondamentales du royaume et que le souverain ne pouvait même pas déshériter du trône son héritier.

Les tyrans ont plutôt été des aventuriers que des héritiers.

Citation :
Sans compter que, sauf réflexion approfondie, le roi poursuit donc strictement la politique de sa lignée... Peu importe l'opinion du peuple.

Et l'opinion du peuple, qu'en fait la république lorsqu'elle zigouille les cultures et pouvoirs locaux ou décide de changer la composition démographique de ce peuple sans le moindre référendum ?

Citation :
Enfin, les bornes dont vous me parlez délimitent les écarts de conduite du roi. Je parlais plutôt des compétences: on est pas tous capable de gérer certaines responsabilités, ni d'avoir une vision politique claire - sans pour autant rabaisser la valeur de ladite personne.

La démocratie consiste à demander leur opinion à des millions d'incompétents...

En fait, on ne demande pas au roi d'être Richelieu mais de savoir repérer les Richelieu.

Citation :
Ysaline de Montmirail a écrit:
D'autre part, en matière de suffrage démocratique, en quoi un président est-il plus légitime qu'un premier ministre ?
Le Président de la République est élu par les Français et nomme ensuite le Premier Ministre pour former le gouvernement. Par définition, quelqu'un qui a été choisi par la majorité est plus légitime que quelqu'un choisi par une seule personne.

La cohabitation permet de tenir compte des aléas de la politique - avec les élections législatives et le passage de l'assemblée nationale à une majorité différente.

C'est donc le Parlement qui gouverne et le président doit entériner son choix.

Et en période de cohabitation, l'expérience a prouve que le Président n'avait aucun pouvoir mais passait tout de même son temps à emmerder son premier ministre pour récupérer une majorité aux élections suivantes.

Comment peut-on appeler cela de la bonne gouvernance ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1438
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Le royalisme en France   Dim 12 Jan - 20:29

Ysaline de Montmirail a écrit:
Eurynome a écrit:
Si c'est le souverain qui se fixe ses propres bornes - et pas une autorité/entité extérieure - ça n'a absolument aucune garantie puisque subjectif. Des tyrans qui en appelaient à leur devoir pour justifier leurs crimes, il y en a eu à la pelle.
Sauf qu'il a toujours existé des lois fondamentales du royaume et que le souverain ne pouvait même pas déshériter du trône son héritier.

Les tyrans ont plutôt été des aventuriers que des héritiers.

Mais qui fixe ces lois fondamentales? Comment prennent -elles en compte l'évolution de la société? Question Comment est encadré le roi vis à vis de ces lois fondamentales?

Ysaline de Montmirail a écrit:
Et l'opinion du peuple, qu'en fait la république lorsqu'elle zigouille les cultures et pouvoirs locaux ou décide de changer la composition démographique de ce peuple sans le moindre référendum ?
Mm... Pouvez-vous être plus précise?
Ysaline de Montmirail a écrit:

La démocratie consiste à demander leur opinion à des millions d'incompétents...
Incompétents qui savent au moins une seule chose: ce qui va dans leur intérêt. Et l'idée est de satisfaire l'intérêt du plus grand nombre, sinon de tous.
Ysaline de Montmirail a écrit:

En fait, on ne demande pas au roi d'être Richelieu mais de savoir repérer les Richelieu.
Et comment repérer les Richelieu quand on n'a pas la vocation ou le talent? Comment distinguer les Richelieu des Concini?
Ysaline de Montmirail a écrit:

C'est donc le Parlement qui gouverne et le président doit entériner son choix.
"Depuis 2000 et l'instauration du quinquennat présidentiel, puis 2002 et la décision d'inverser les calendriers (la présidentielle avant la législative) et de tenir les deux élections dans le même mois, la possibilité de vivre une période de cohabitation s'est réduite."
Si le gouvernement (lors d'une cohabitation) "vient" de l'Assemblée, il faut préalablement un Président de la République établi: lorsqu'on change de président, il est logique de lui donner les outils nécessaires, donc, de lui donner une majorité législative. On part donc du principe qu'un président de la république en cohabitation est un président qui n'a pas satisfait.
Ce n'est pas parfait mais ça peut être perfectionné.

Après concernant l'idée de bonne gouvernance... et bien, la dictature totalitaire est un exemple de bonne gouvernance: "Personne ne moufte, on fait ce que j'dis."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysaline de Montmirail
Duchesse
avatar

Messages : 2904
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: Re: Le royalisme en France   Mar 14 Jan - 21:26

Eurynome a écrit:
Ysaline de Montmirail a écrit:
Sauf qu'il a toujours existé des lois fondamentales du royaume et que le souverain ne pouvait même pas déshériter du trône son héritier.

Les tyrans ont plutôt été des aventuriers que des héritiers.

Mais qui fixe ces lois fondamentales? Comment prennent -elles en compte l'évolution de la société? Question Comment est encadré le roi vis à vis de ces lois fondamentales?

http://fr.wikipedia.org/wiki/Lois_fondamentales_du_royaume_de_France

Citation :
Ysaline de Montmirail a écrit:
Et l'opinion du peuple, qu'en fait la république lorsqu'elle zigouille les cultures et pouvoirs locaux ou décide de changer la composition démographique de ce peuple sans le moindre référendum ?

Mm... Pouvez-vous être plus précise?

Interdiction des langues régionales et immigration massive.

Citation :
Ysaline de Montmirail a écrit:
La démocratie consiste à demander leur opinion à des millions d'incompétents...

Incompétents qui savent au moins une seule chose: ce qui va dans leur intérêt. Et l'idée est de satisfaire l'intérêt du plus grand nombre, sinon de tous.

Ils ne savent rien du tout : les puissants passent leur temps à leur mentir.

Citation :
Ysaline de Montmirail a écrit:
En fait, on ne demande pas au roi d'être Richelieu mais de savoir repérer les Richelieu.

Et comment repérer les Richelieu quand on n'a pas la vocation ou le talent? Comment distinguer les Richelieu des Concini?

Aux résultats, sans doute, puisque Concini est mort assassiné.

Citation :
Ysaline de Montmirail a écrit:
C'est donc le Parlement qui gouverne et le président doit entériner son choix.

"Depuis 2000 et l'instauration du quinquennat présidentiel, puis 2002 et la décision d'inverser les calendriers (la présidentielle avant la législative) et de tenir les deux élections dans le même mois, la possibilité de vivre une période de cohabitation s'est réduite."
Si le gouvernement (lors d'une cohabitation) "vient" de l'Assemblée, il faut préalablement un Président de la République établi: lorsqu'on change de président, il est logique de lui donner les outils nécessaires, donc, de lui donner une majorité législative. On part donc du principe qu'un président de la république en cohabitation est un président qui n'a pas satisfait.
Ce n'est pas parfait mais ça peut être perfectionné.

Mais on finit par soumettre le parlement au président et par de tous les partis des écuries de présidentiables.

Citation :
Après concernant l'idée de bonne gouvernance... et bien, la dictature totalitaire est un exemple de bonne gouvernance: "Personne ne moufte, on fait ce que j'dis."

Dans un dictature comme dans une démocratie, c'est le résultat qui compte.
Et moins la dictature est efficace, plus elle est étouffante.
Andrei Amalrik disait aux Espagnols vivant sous Franco que les Russes se réjouiraient d'avoir autant de liberté qu'eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1438
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Le royalisme en France   Mer 15 Jan - 13:20

Ysaline de Montmirail a écrit:
Eurynome a écrit:
Mais qui fixe ces lois fondamentales? Comment prennent -elles en compte l'évolution de la société? Question Comment est encadré le roi vis à vis de ces lois fondamentales?
http://fr.wikipedia.org/wiki/Lois_fondamentales_du_royaume_de_France
Article intéressant mais qui laisse des questions en suspens:
-"jamais véritablement codifiées"
-nécessité d'adaptation: je vois par exemple, parmi les principes, Le Catholicisme - ça ne correspond plus du tout à la réalité. De même que la masculinité.
Ysaline de Montmirail a écrit:
Interdiction des langues régionales et immigration massive.
"Interdiction des langues régionales"
-ça correspondait à une volonté d'unir le territoire Français au niveau administratif
-si je me souviens bien, cette politique n'est plus d'actualité - certaines écoles proposeraient une formation aux langues régionales

"Immigration massive"
-parce qu'il n'y avait pas d'immigration sous la monarchie?
-parce que, bien sûr, la république actuelle ouvre grand les vannes aux immigrés?
Ysaline de Montmirail a écrit:

Citation :
Ysaline de Montmirail a écrit:
La démocratie consiste à demander leur opinion à des millions d'incompétents...
Incompétents qui savent au moins une seule chose: ce qui va dans leur intérêt. Et l'idée est de satisfaire l'intérêt du plus grand nombre, sinon de tous.
Ils ne savent rien du tout : les puissants passent leur temps à leur mentir.
Ils savent lire combien ils gagnent par mois, ils savent quand une loi touche à leurs libertés...
C'est le rôle de l'école que de former des citoyens aptes à juger.

Ysaline de Montmirail a écrit:


Citation :
Et comment repérer les Richelieu quand on n'a pas la vocation ou le talent? Comment distinguer les Richelieu des Concini?
Aux résultats, sans doute, puisque Concini est mort assassiné.
Henry IV, qui a mis fin à des années de guerres religieuse via l’Édit de Nantes est mort assassiné.
Louis XIV - malgré ses bienfaits en tant que mécène - a supprimé cet Édit et maintenu les gens dans la misère... Pourtant, lui est mort de façon naturelle.

En plus Concini a t'il été assassiné parce que sa politique ne convenait pas... ou parce qu'il était sur la route du jeune prince Louis XIII?

Enfin, la politique se juge sur le long terme. Même si certains projets portent dès leur conception une empreinte sinistre ou voué à l'échec, on ne peut guère juger d'une politique sans en voir les retombée et l'évolution. Hors, les gens continuent de vivre durant ce temps là.
Ysaline de Montmirail a écrit:

Dans un dictature comme dans une démocratie, c'est le résultat qui compte.
Et moins la dictature est efficace, plus elle est étouffante.
Andrei Amalrik disait aux Espagnols vivant sous Franco que les Russes se réjouiraient d'avoir autant de liberté qu'eux.
Et, sous Franco, nombre d'espagnols ont quitté leur pays (ou tenté de le faire), pour rejoindre d'autres pays. cat 
Vous pourriez vivre sous une dictature, même estampillée "soft"?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1136
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le royalisme en France   Jeu 16 Jan - 0:00

Eurynome a écrit:


Vous pourriez vivre sous une dictature, même estampillée "soft"?


Vous seriez surpris (en cas de coup d'état en France) du nombre de personnes que vous connaissez qui y arriveraient très bien !  Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nagual
Manant
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 01/03/2014
Localisation : Avignon

MessageSujet: Re: Le royalisme en France   Dim 2 Mar - 9:58

Je comprends tout à fait la surprise d'Eurynome quand il s'est aperçu qu'il y avait encore qqs royalistes, cela m'a fait pareil, je pensais que les adeptes avaient carrément disparus.
Or, il faut bien se rendre compte que certaines familles très particulières connaissent leur arbre généalogique et savent exactement les liens qui les relient à la royauté (le noble aussi bien que le descendant d'écuyer du roi). 
C'est pour cela à mon avis qu'elles sont restées dans le passé, et dans la nostalgie de la royauté.
Ouvrons les yeux toutefois, ce mode de gouvernance a disparu de France depuis 1789, et il ne reviendra plus jamais.
Tout d'abord parce que les rois et nobles étaient déjà tous plus ou moins issus à l'époque de croisements entre parents proches, donc finalement voués à l'extinction naturelle de leur race par tares chroniques et génétiques (on a vu bcp de rois fous ou tarés)
La France avait besoin de "sang neuf" pour gouverner. d'où la disparition petit à petit des descendants de rois, ou des descendants de nobles.
Ne regardons pas le passé, regardons plutôt vers l'avenir.
La royauté fut mais est bel et bien morte. No
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jepolemique.com
Ysaline de Montmirail
Duchesse
avatar

Messages : 2904
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: Re: Le royalisme en France   Dim 2 Mar - 11:55

Ce discours sent la leçon bien apprise à l'école de la République.

(A part ça, la propagande d'Etat c'est toujours chez les autres....)

La république n'a été déinitivement installée qu'en 1875.

Et les Français ne sont pas si républicains que ça car on les voit mal abandonner l'actuel régime présidentiel pour retourner au régime parlementaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nagual
Manant
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 01/03/2014
Localisation : Avignon

MessageSujet: Re: Le royalisme en France   Lun 3 Mar - 8:45

Et oui, j'ai toujours bien appris mes leçons à l'école  Laughing 
ceci dit, je dis souvent ce que je ressens et non ce que l'on m'a appris, mon avis vient surtout du fait que je suis une manante, et non issue de sang noble  king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jepolemique.com
Ysaline de Montmirail
Duchesse
avatar

Messages : 2904
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: Re: Le royalisme en France   Lun 3 Mar - 15:24

Je vous signale que votre belle république a été aux mains de dynasties bourgeoises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nagual
Manant
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 01/03/2014
Localisation : Avignon

MessageSujet: Re: Le royalisme en France   Lun 3 Mar - 18:49

Ysaline de Montmirail a écrit:
Je vous signale que votre belle république a été aux mains de dynasties bourgeoises.
et maintenant elle est aux mains d'oligarques, qui ont repris les privilèges des nobles, sans que personne ne s'en plaigne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jepolemique.com
Ysaline de Montmirail
Duchesse
avatar

Messages : 2904
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: Re: Le royalisme en France   Lun 3 Mar - 21:54

Il me semble que beaucoup s'en plaignent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le royalisme en France   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le royalisme en France
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duché de Montmirail :: Débats :: Culture et philosophie-
Sauter vers: