Duché de Montmirail

Forum politique et rpg
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le retour des milices

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ysaline de Montmirail
Duchesse
avatar

Messages : 2912
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: Le retour des milices   Dim 9 Fév - 15:30

Des « voisins vigilants » gênants

À côté du dispositif officiel se sont créées des centaines de communautés de riverains, sans aucun cadre institutionnel. Toutes se sont fédérées grâce à un site : voisinsvigilants.org.

Joseph-Michel Kosak, Bruno Guerville et Alain Jacquemin sont trois « voisinsvigilants.org » à Dieudonné. - A + Joseph-Michel Kosak vit à Dieudonné, un petit bourg du sud de l'Oise. Cet ancien militaire a été victime d'une tentative d'intrusion dans son domicile alors qu'il était absent. « Le vol a échoué grâce à l'intervention de deux voisins et au déclenchement de l'alarme. Ce cambriolage n'est pas un cas isolé ici. »

Il a une solution toute trouvée : Dieudonné doit rejoindre le dispositif « voisins vigilants ». Mais pour Joseph-Michel Kosak, « le maire a trop tardé ». Il a donc décidé de créer sa propre communauté.

Après une campagne de porte à porte, il réunit autour de lui une vingtaine d'habitants. Un groupe fédéré grâce à voisinsvigilants.org, un site Internet très bien référencé. Comment ça marche ? Vous créez votre compte puis vous en parlez à vos voisins qui doivent s'inscrire aussi. Le groupe reçoit un kit avec des autocollants « voisins vigilants », mais dispose surtout d'une puissante plateforme de communication. Quand un membre est témoin d'un événement suspect, il peut partager instantanément l'information avec les autres par mail, SMS ou via une application smartphone.

Les autorités inquiètes

Les habitants de Dieudonné ne sont pas les seuls à avoir créé leur communauté par le biais de ce site. En Picardie, une centaine de villes compte un ou plusieurs groupes de ce type. Ils sont partout. À Rue, à Abbeville, à Amiens, à Gauchy (près de Saint-Quentin), à Compiègne... Des communautés plus ou moins importantes, d'un seul foyer à plusieurs dizaines. Dans l'Oise, il y en a dans 57 villes, alors que 43 se sont engagées dans la voie officielle.

Et ça pose un sacré problème. Car même si les deux types de voisins vigilants se ressemblent sur la forme, leur fonctionnement est radicalement différent. Le dispositif « cadré » repose sur une convention signée entre le maire, le préfet et l'autorité locale (gendarmerie ou police). Le site voisinsvigilants.org, au contraire, indique qu'associer « votre communauté aux forces de l'ordre » reste une étape facultative.

Ce point gêne particulièrement le colonel Marc Boget, commandant du groupement de gendarmeries de l'Oise. « Les gendarmes, ou les policiers sont l'échelon central du véritable dispositif. Sortir de ce cadre peut être dangereux et donner lieu à des dérives. » Une position entièrement partagée par l'état- major de la gendarmerie de l'Aisne, qui y voit « un début de milice ». De son côté, la préfecture de l'Oise est catégorique : « Ce site n'a rien à voir avec l'État. »

La communication entre les membres du réseau pose aussi problème. Les informations brutes sont partagées, sans vérification, sans recoupement, sans filtre. D'où un risque de relayer des rumeurs. Thierry Chicha, le cofondateur du site, reconnaît d'ailleurs ne pas modérer les commentaires des membres. « Oui, il peut y avoir un risque. Mais dans les faits, les discussions restent très factuelles. Les membres ont tendance à s'auto-modérer car un individu qui posterait des messages à tort et à travers parasiterait le réseau. »

Au sein des autorités, le site passe mal. Des gendarmes ne cachent pas leur inquiétude face à ces autres voisins vigilants. « C'est exactement ce qu'on essaie d'éviter avec notre dispositif, confie un officier. Que se passera-t-il si les gens interviennent eux-mêmes ? »

Le dispositif en Picardie

C'est dans l'Aisne que le dispositif est le plus implanté. Il porte le nom de Participation citoyenne. Selon la préfecture, près de 200 communes ont adhéré. De son côté, la préfecture de l'Oise a signé 43 conventions Voisins vigilants, mais une dizaine de municipalités devraient rejoindre l'opération. Dans la Somme, pas de Voisins vigilants. « Nous avons choisi un autre dispositif pour endiguer les vagues de cambriolages, explique-t-on à la préfecture. L'opération Tranquillité vacances a été remodelée en Tranquillité absence. Si vous vous absentez, même un week-end, vous pouvez prévenir votre gendarmerie qui lors de ses patrouilles, pourra garder un œil sur votre domicile. »

http://www.courrier-picard.fr/region/des-voisins-vigilants-genants-ia0b0n271353
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1438
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Le retour des milices   Dim 9 Fév - 20:22

Va t'on assister à une "américanisation" de la sécurité au niveau locale, en France? study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le retour des milices
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un soldat français de retour d'Afghanistan témoigne sur RTL
» y a-t-il un point de non retour ?
» retour du Sénégal...voyage initiatique
» Retour du BCG ?
» Le retour des Normands du FLNJ...?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duché de Montmirail :: Débats :: Actualités-
Sauter vers: