Duché de Montmirail

Forum politique et rpg
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Manuel Valls nommé premier ministre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ysaline de Montmirail
Duchesse
avatar

Messages : 2779
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: Manuel Valls nommé premier ministre   Lun 31 Mar - 20:07

Manuel Valls, de premier flic à Premier ministre

Chantre d'une gauche moderne et décomplexée, souvent en porte-à-faux dans son camp, Manuel Valls, 51 ans, sur le point de devenir Premier ministre, a mis en musique son goût de l'ordre au ministère de l'Intérieur où il a multiplié les visites de terrain et est devenu l'homme politique préféré des Français. 17 mai 2012, place Beauvau. Manuel Valls vient d'être nommé "premier flic de France", récompensé par le chef de l'État dont il a été l'efficace communicant durant la campagne. Un parcours sans faute : outsider de la primaire PS, il s'est fait remarquer en épinglant les "vieilles recettes" de la gauche et s'est vite rallié au vainqueur après avoir obtenu un maigre 5 %. Valls égrène ce qui sera son credo : ni "angélisme", ni "course aux chiffres" prônée par Nicolas Sarkozy, qui a occupé deux fois la tête de ce ministère régalien où il a acquis sa popularité. Et, surtout, marteler "l'ordre républicain", la "République".

Il évoque sa "fierté" de "servir la France", non sans rappeler ses origines espagnoles. Né à Barcelone le 13 août 1962, fils d'un artiste peintre catalan aujourd'hui décédé, Xavier Valls, ce brun aux yeux bleus a été naturalisé Français à 20 ans, après l'élection de François Mitterrand. Il n'arrive pas à l'Intérieur la tête vide : maire d'Évry depuis 2001, le député de l'Essonne a toujours considéré la sécurité comme un enjeu majeur. Et ne s'est jamais remis de la défaite de Lionel Jospin, dont il avait été le communicant durant quatre ans, qu'il impute en partie à ce sujet "tabou pour la gauche".

"Manuelito"

Il a donc préparé le terrain, notamment aux côtés du criminologue Alain Bauer, ancien grand maître du Grand Orient passé au service de Nicolas Sarkozy. Un ami de jeunesse, tout comme l'ex-député PS Julien Dray, et Stéphane Fouks, patron de l'agence euro RSCG, qui le conseille dans la communication - dont Manuel Valls maîtrise tous les codes. "Manuel, en quelques mots, c'est volonté, loyauté, détermination. Il sait ce qu'il veut et comment il le veut", dit de lui Alain Bauer. "Quand j'entends dire que le président en aurait peur, c'est idiot, il n'y a pas plus loyal..." Mais, "Manuelito", comme le surnomment certains de ses proches, n'a pas d'états d'âme. Il sait trancher, parfois brutalement, ce qui lui a valu nombre d'inimitiés, y compris dans son parti. Il ne craint pas de rabrouer et n'a cure du jugement des autres, ne cherchant pas leur affection.

À Matignon, aux côtés de Lionel Jospin, il plaidait pour "couper les branches pourries" rapidement dès qu'un problème sérieux survenait. Ce surdoué de la politique, qui avait commencé sa carrière au cabinet du Premier ministre Michel Rocard, de 1988 à 1991, a fait de la méchanceté sa spécialité. Au point de la revendiquer et dire se plaire dans le "rôle du méchant" puisqu'il "en faut bien un". Il a une énergie débordante, comme Nicolas Sarkozy, et est doté d'une intuition politique certaine. À Beauvau, il lance les Zones de sécurité prioritaire (ZSP), promesse de campagne pour lutter contre la délinquance dans les quartiers sensibles. 80 aujourd'hui, souvent réclamées à cor et à cri par des élus de tous bords pas fâchés de voir des képis en nombre dans leurs rues.

Je veux continuer à l'Intérieur

Auprès de ceux-ci, son discours musclé passe plutôt bien. Et leur rappelle Nicolas Sarkozy, virevoltant d'un drame à un fait divers retentissant. Comme Manuel Valls qui s'énerve d'être comparé à "un autre", comme il dit, mais avoue en privé que Nicolas Sarkozy a rompu avec le "ministère pépère ou déconnecté" de ses prédécesseurs. Il aligne parfois le nombre de ses déplacements sur ceux du ministre Sarkozy. Ça marche : Valls rassure, est applaudi et photographié dans les rues. C'est le favori des sondages. La droite peine à le prendre en faute, même sur les chiffres de la délinquance et l'explosion des cambriolages contre lesquels il a lancé en 2013 un plan n'ayant pas encore fait ses preuves.

Ses incartades sur les Roms, ses démêlés avec la ministre de la Justice sur la réforme pénale, ses photos posées - "volées", dit-il - dans la presse people avec son épouse, la violoniste Anne Gravoin, lui valent des critiques dans son camp. Il n'en a cure et trace son sillon, presque sur le départ pour Matignon fin 2013 après, selon son entourage, un "signe du Château". Sans complexe. "Je veux continuer à l'Intérieur", répète-t-il alors. Sans convaincre. Comme il ne réussit pas à convaincre quand il déclare ne pas avoir su pour les écoutes de Nicolas Sarkozy ou l'affaire Cahuzac.

http://www.lepoint.fr/politique/manuel-valls-garant-de-l-ordre-et-chouchou-des-francais-31-03-2014-1807684_20.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1412
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Manuel Valls nommé premier ministre   Sam 5 Avr - 19:07

Me demande si on va vraiment sentir un changement...
Enfin si, on en a senti un, les Verts ont claqué la porte - parce que Valls passait 1er ministre, donc, quelque part, c'est un peu sa première action...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1126
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Manuel Valls nommé premier ministre   Sam 5 Avr - 23:17

Eurynome a écrit:
Me demande si on va vraiment sentir un changement...
Enfin si, on en a senti un, les Verts ont claqué la porte ...


Ca ou rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1412
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Manuel Valls nommé premier ministre   Jeu 10 Avr - 16:47

Ça va devenir compliqué, pour obtenir du soutien:
-le Front de Gauche - et les partis semblables - leur reproche de "faire le jeu du capital/patronat"
-et maintenant, les Verts ont fait sécession, concluant une longue période de grogne initié par un certain projet d'aéroport
Va falloir compter sur le refus de voir le bord d'en face gagner du terrain: "On préfère soutenir quelqu'un qu'on aime pas que prendre le risque de voir quelqu'un qu'on haït gagner."

Jean-Marc Ayrault: "J'ai dit à François: Je démissionne". Il m'a répondu: Tu sais pas la chance que tu as...."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manuel Valls nommé premier ministre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Manuel Valls nommé premier ministre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Denis Favier, conseiller de Manuel Valls
» un officier du REP chez le Premier Ministre
» Juan Manuel Fangio
» Manuel VALLS 1er ministre
» Langues et cultures régionales : rapport au Premier ministre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duché de Montmirail :: Débats :: Actualités-
Sauter vers: