Duché de Montmirail

Forum politique et rpg
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le fantasme du "grand remplacement démographique"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1363
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Dim 12 Avr - 12:15:11

"« Le Grand Remplacement est le choc le plus grave qu’ait connu notre patrie depuis le début de son histoire puisque, si le changement de peuple et de civilisation, déjà tellement avancé, est mené jusqu’à son terme, l’histoire qui continuera ne sera plus la sienne, ni la nôtre. »
C’est en ces termes alarmistes que l’écrivain Renaud Camus, proche du Front national, a lancé en septembre 2013 un manifeste intitulé : « Non au changement de peuple et de civilisation ».

Depuis deux ans, cette « théorie du remplacement » du peuple français « de souche » par d’autres peuples, principalement venus du Maghreb et d’Afrique, connaît une popularité grandissante dans les milieux d’extrême droite, voire de droite.
Cet écho mérite qu’on s’y arrête car cette théorie cristallise des peurs profondes et des discours de plus en plus radicaux.


Peurs profondes


Les groupes identitaires l’exaltent, le Front national la reprend, la blogosphère d’extrême droite la soutient, des magazines comme Valeurs actuelles et Causeur la relaient. Elle est évoquée avec chaleur par des intellectuels ou des journalistes qui dénoncent la dissolution de l’« identité française », comme Eric Zemmour.
Charles Beigbeder, ancien secrétaire national de l’UMP, l’associe à l’inquiétude identitaire des marcheurs de La Manif pour tous. « Cette mobilisation [contre le mariage homosexuel] est née de la prise de conscience de l’impérieuse nécessité de conserver notre identité de civilisation. (…) En toile de fond, on ne peut être insensible au “grand remplacement” théorisé par Renaud Camus, qui voit la culture occidentale s’effacer au profit des “cultures d’origine” des populations allogènes », expliquait-il dans le mensuel Causeur en août 2013.

Dans son livre autoédité Le Changement de peuple, paru en 2013, Renaud Camus détaille cette « théorie du remplacement ». Attristé par la mondialisation, l’écrivain affiche une grande mélancolie pour le passé : il affirme que les « maîtres du commerce international » et les « chevaliers de l’industrie globalisée » ont transformé chaque Français en un « pion désoriginé échangeable à merci, sans aspérités d’appartenance, délocalisable ». Ce faisant, ajoute-t-il, ils ont façonné un « homme remplaçable, débarrassé de toute spécificité nationale, ethnique et culturelle ».

Nourrissons "volontiers musulmans"

Selon Renaud Camus, cet « économisme pur », relayé par le patronat français et par des hommes politiques inconscients, nous a fait perdre le sens de la patrie et de « l’épaisseur des siècles » : il a dissous la mémoire de notre histoire et de notre littérature, diluant les individus dans une « Grande Déculturation ».
C’est cette « hébétude » généralisée qui a permis aux élites corrompues d’orchestrer sans résistance une véritable « colonisation de peuplement » du pays par l’immigration maghrébo-africaine. A la fin du texte, Renaud Camus affirme qu’en France « la proportion d’indigènes est encore assez haute parmi les personnes les plus âgées, mais elle va s’amenuisant spectaculairement à mesure qu’on descend dans l’échelle des âges. Tendanciellement (…), les nourrissons sont arabes ou noirs, et volontiers musulmans ».
Pour l’écrivain, il est impossible que le peuple français cohabite avec des peuples « allogènes » non européens sans perdre son identité. Il affirme qu’aux Etats-Unis, le pays du « melting-pot », « où le changement de peuple est en cours comme chez nous », la situation est telle que « les descendants des bâtisseurs de cette nation s’y trouvent désormais minoritaires ».


Les études de l’Insee disent pourtant tout autre chose que les livres de Renaud Camus. Publiée en octobre 2012, « Insee Référence – Immigrés et descendants d’immigrés en France » décompte ainsi 5,3 millions de personnes « nées étrangères dans un pays étranger », soit 8 % de la population.
Parmi ces immigrés qui ont contribué à reconstruire la France d’après-guerre, 1,8 million viennent de l’Union européenne.
Restent donc 3,5 millions de personnes, dont 3,3 millions sont originaires du Maghreb, d’Afrique subsaharienne et d’Asie.
Ces immigrés venus du Sud qui font si peur aux théoriciens du « grand remplacement » représentent donc 5 % de la population française.
Difficile de parler, comme le fait Renaud Camus, d’une « contre-colonisation » par les étrangers non européens…


MOINS DE 5 % DE LA POPULATION


Si on élargit la notion d’immigré et que l’on prend en compte l’ensemble des descendants de ces migrants – bien qu’ils soient tous nés en France –, on trouve le chiffre de 6,7 millions. Parmi eux, 3,1 millions descendent de migrants venus du Maghreb francophone, d’Afrique et d’Asie – soit moins de 5 % de la population française. Comment pourraient-ils la remplacer tout entière ?

Malgré ces statistiques, les défenseurs de la théorie du « changement de peuple » n’en démordent pas.
Un texte circule ainsi sur la blogosphère de droite. Intitulé « Le grand remplacement par A + B », il additionne les immigrés venus du Maghreb, d’Afrique subsaharienne et d’Asie et leurs descendants, soit plus de 6 millions de personnes. Il y ajoute « 3 à 4 millions » de descendants appartenant à la troisième génération d’immigrés, sans préciser la source de cette information. Il y adjoint enfin, pêle-mêle, des Français et des étrangers qu’il considère comme des « allochtones extra-européens » : 800 000 Roms, 500 000 harkis, 800 000 Antillais, entre 400 000 et 800 000 « immigrés clandestins », 80 000 « migrants illégaux » et 160 000 à 195 000 naturalisés annuels… Nous voilà, selon ce texte, avec 12 à 14 millions de « non-Blancs » – soit environ 20 % de la population.

Une projection alarmiste conclut ce manifeste : puisque l’on « sait », affirme-t-il, que la « vieille population blanche meurt plus et se reproduit trop peu pour se renouveler », qu’elle s’exile « par millions » et que la fécondité « afro-maghrébine » est plus élevée que la fécondité des « Français de souche », nul besoin « d’être un sombre pessimiste paranoïaque pour y voir un remplacement rapide de la population ».


La plupart des chiffres cités par ce texte sont totalement fantaisistes. La population des Roms n’approche pas du million : elle est estimée à 20 000 par le ministère du logement. Il n’y a pas 160 000 à 195 000 naturalisés annuels : il y en a eu 94 000 en 2010, 66 000 en 2011 et 46 000 en 2012, soit environ moitié moins. Quant aux clandestins, ils sont évidemment très difficiles à recenser.




QU'EST-CE QU'UN « FRANÇAIS D'ORIGINE » ?


Mais plus que les chiffres, c’est la démarche intellectuelle des partisans du « grand remplacement » qui pose problème. Pour Pascale Breuil, chef d’unité des études démographiques et sociales de l’Insee, opposer les « allogènes » aux « indigènes » semble difficile. « Chez les descendants d’immigrés, la moitié ont un seul parent immigré : ils sont donc issus de couples mixtes, explique-t-elle. Devenus parents, ils parlent français avec leurs enfants à 99 %, et 64 % de ceux qui vivent en couple ont un conjoint qui n’est ni immigré ni descendant d’immigré. Comment définir une population “allogène” ? »


Pascale Breuil s’interroge surtout sur la notion même de « substitution de peuple ». « Jusqu’où faut-il remonter pour être considéré faisant partie du peuple français ? demande-t-elle. Doit-on écarter l’immigration de travail remontant à la fin du XIXe siècle, avec l’arrivée de nombreux Italiens, Belges, Suisses et Allemands, qui ne se sont pas tous mariés entre eux et qui ont eu des enfants ? Ou encore les migrations venues d’Europe du Sud et d’Afrique depuis le début du XXe siècle, sans oublier les naturalisés et les réfugiés ? Il est finalement très difficile de définir qui est ou non d’origine française. » En fait, comme l’ont bien montré les historiens de l’immigration comme Patrick Weil ou Gérard Noiriel, il existe un « creuset français » : depuis la fin du XIXe siècle, les différentes vagues d’immigration se sont mêlées à la population française, même quand elles ont d’abord été ostracisées.

Découvrant le texte « Le grand remplacement par A + B », François Héran, directeur de recherche à l’Institut national d’études démographiques (INED), constate qu’il s’agit, dans l’esprit des rédacteurs, de « convertir les origines nationales en données raciales ». « La cible devient les “non-Blancs” », explique-t-il. Quant aux extrapolations de Renaud Camus, il les décrit comme des « billevesées » : le démographe rappelle que la croissance de la population française depuis la guerre (20 millions d’habitants) n’est évidemment pas entièrement due à l’immigration. « Le baby-boom de l’après-guerre, avec 2,6 à 3 enfants par femme, a joué pour un bon tiers et continue à exercer des effets à long terme. Le deuxième tiers provient de l’allongement de l’espérance de vie, qui fait coexister plus de générations. Le troisième tiers vient de l’immigration qui, n’oublions pas, n’est pas entièrement extra-européenne. »


« SINISTRE FARCE »

Le démographe Hervé Le Bras, auteur du Démon des origines (L’Aube, 1998), voit dans le « grand remplacement » une « sinistre farce » qui dure depuis des dizaines d’années. « Parler d’immigré de seconde ou troisième génération, explique-t-il, est une contradiction dans les termes. Ils ne migrent plus, ils sont français. On les désigne comme une espèce de “cinquième colonne”, comme s’il s’agissait d’ennemis intérieurs. »


Pour Hervé Le Bras, le fait de considérer les descendants d’immigrés nés de mariages mixtes comme des « allogènes extra-européens » relève d’une « théorie raciste ». « Les rédacteurs de ce texte pensent que si une personne a un ancêtre arabe, elle reste arabe. C’était le principe de la “one drop rule” américaine pendant la période de la Ségrégation : une seule goutte de sang noir vous définissait comme noir et donc comme inférieur. C’était pareil pour les juifs pendant l’Occupation. Ajoutons qu’aux Etats-Unis les Arabes sont considérés comme “Blancs” ! »


Comment réagissent les historiens de l’immigration au « grand remplacement » ? Pour Gérard Noiriel, auteur du Creuset français (Seuil, 1988), ces textes alarmistes prophétisant la destruction de la « race » et de la « civilisation » françaises existent depuis la fin du XIXe siècle. Avant-guerre, en France comme en Allemagne, les nationalistes qui ont mené l’Europe au désastre affirmaient que les juifs, les Arméniens et les « Levantins » menaçaient l’intégrité de la patrie. Après-guerre, ce furent les Maghrébins. « A partir des années 1960, constate Gérard Noiriel, les arguments culturels et religieux ont remplacé les arguments biologiques, mais le discours du déclin national par leur faute demeure. Pourtant, dans aucun pays d’immigration les prédictions catastrophistes ne se sont concrétisées. »


UN « VIEIL IMAGINAIRE DE PURIFICATION »

Nicolas Bancel, historien de la colonisation, se dit lui aussi inquiet face à « ce vieil imaginaire de purification de la société de ses éléments allogènes », qui oublie les artistes, les acteurs, les sportifs, les écrivains, les musiciens, les patrons, les ministres, les étudiants, les présentateurs, les cadres issus de l’immigration afro-maghrébine.

Pour le sociodémographe Patrick Simon, la question n’est pas tant celle du métissage que celle de la ségrégation urbaine : si l’idée du « grand remplacement » est agitée à l’extrême droite, voire à droite, c’est parce que les immigrés se retrouvent cantonnés, malgré eux, dans des ghettos où les Français ne veulent pas vivre, mais où les plus défavorisés d’entre eux restent.

Depuis cent cinquante ans, rappelle-t-il, il y a des quartiers immigrés en France : italiens dans le Sud, polonais dans le Nord, arabes en Ile-de-France et dans le Midi, chinois à Paris. « Parfois, la cohabitation est difficile. Ces mouvements de population suivent la loi du marché immobilier, note-t-il. C’est un classique de l’histoire urbaine. » Selon Patrick Simon, seule une politique de la ville ambitieuse dans les quartiers en déshérence évitera de faire naître un sentiment d’abandon chez ceux qui y vivent.
Mais le plus grand danger vient de l’instrumentalisation politique de ces discours. « En associant immigrés et “remplacement”, on désigne les Français de l’immigration comme des envahisseurs, poursuit Patrick Simon. Cela fait que, partout où ils vivent, même quand ils sont minoritaires, on en fait un danger potentiel. C’est la responsabilité des hommes politiques de dire qu’ils sont français, et de leur permettre de s’intégrer. »"

Source: http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/01/23/le-grand-boniment_4353499_823448.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Dim 12 Avr - 14:01:38

Il faut aller dans le département 93 (ou le neuf trois si vous préférez...), ou simplement prendre le tramway qui circule sur les boulevards des maréchaux, à Paris, pour constater que si les fameux chiffres et autres statistiques disent une chose, la réalité, elle, correspond parfois aux pires fantasmes... What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysaline de Montmirail
Duchesse
avatar

Messages : 2593
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Dim 12 Avr - 22:08:00

J'ai regardé les balises du message et je n'ai pas compris comment vous avez fait votre compte.

Edit : ce texte n'apparaît pas.

C'est donc un bug de Forumactif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1363
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Dim 19 Avr - 11:33:24

Pierrot (lunaire) a écrit:
Il faut aller dans le département 93 (ou le neuf trois si vous préférez...), ou simplement prendre le tramway qui circule sur les boulevards des maréchaux, à Paris, pour constater que si les fameux chiffres et autres statistiques disent une chose, la réalité, elle,  correspond parfois aux pires fantasmes... What a Face
Et donc, vous faites exactement ce que l'article pointe du doigt: le fait de juger de la nationalité et de la culture d'un individu uniquement sur son apparence physique.

"Mais plus que les chiffres, c’est la démarche intellectuelle des partisans du « grand remplacement » qui pose problème. Pour Pascale Breuil, chef d’unité des études démographiques et sociales de l’Insee, opposer les « allogènes » aux « indigènes » semble difficile. « Chez les descendants d’immigrés, la moitié ont un seul parent immigré : ils sont donc issus de couples mixtes, explique-t-elle. Devenus parents, ils parlent français avec leurs enfants à 99 %, et 64 % de ceux qui vivent en couple ont un conjoint qui n’est ni immigré ni descendant d’immigré. Comment définir une population “allogène” ? »


Pascale Breuil s’interroge surtout sur la notion même de « substitution de peuple ». « Jusqu’où faut-il remonter pour être considéré faisant partie du peuple français ? demande-t-elle. Doit-on écarter l’immigration de travail remontant à la fin du XIXe siècle, avec l’arrivée de nombreux Italiens, Belges, Suisses et Allemands, qui ne se sont pas tous mariés entre eux et qui ont eu des enfants ? Ou encore les migrations venues d’Europe du Sud et d’Afrique depuis le début du XXe siècle, sans oublier les naturalisés et les réfugiés ? Il est finalement très difficile de définir qui est ou non d’origine française. » En fait, comme l’ont bien montré les historiens de l’immigration comme Patrick Weil ou Gérard Noiriel, il existe un « creuset français » : depuis la fin du XIXe siècle, les différentes vagues d’immigration se sont mêlées à la population française, même quand elles ont d’abord été ostracisées.

Découvrant le texte « Le grand remplacement par A + B », François Héran, directeur de recherche à l’Institut national d’études démographiques (INED), constate qu’il s’agit, dans l’esprit des rédacteurs, de « convertir les origines nationales en données raciales ». « La cible devient les “non-Blancs” », explique-t-il. Quant aux extrapolations de Renaud Camus, il les décrit comme des « billevesées » : le démographe rappelle que la croissance de la population française depuis la guerre (20 millions d’habitants) n’est évidemment pas entièrement due à l’immigration. « Le baby-boom de l’après-guerre, avec 2,6 à 3 enfants par femme, a joué pour un bon tiers et continue à exercer des effets à long terme. Le deuxième tiers provient de l’allongement de l’espérance de vie, qui fait coexister plus de générations. Le troisième tiers vient de l’immigration qui, n’oublions pas, n’est pas entièrement extra-européenne. »"

Ysaline de Montmirail a écrit:
J'ai regardé les balises du message et je n'ai pas compris comment vous avez fait votre compte.
Vous avez un souci pour visualiser le texte?
Pourtant, j'ai fait comme d'habitude: c'est du copier-coller du véritable article et les images sont insérées par des balises [img].
A noter que seule la première image est d'origine, j'ai jugé utile de rajouter une photo de Renaud Camus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Dim 19 Avr - 18:03:42

Eurynome a écrit:
Pierrot (lunaire) a écrit:
Il faut aller dans le département 93 (ou le neuf trois si vous préférez...), ou simplement prendre le tramway qui circule sur les boulevards des maréchaux, à Paris, pour constater que si les fameux chiffres et autres statistiques disent une chose, la réalité, elle,  correspond parfois aux pires fantasmes... What a Face
Et donc, vous faites exactement ce que l'article pointe du doigt: le fait de juger de la nationalité et de la culture d'un individu uniquement sur son apparence physique.


Mais oui, bien sur...c'est évident voyons. La seule chose qui compte est que ces personnes possèdent la sacro-sainte carte d'identité, et à partir de là, c'est magique, plus aucun problème! flower

Bizarre que de si parfaits citoyens ressentent le besoin de dire "sale français", ou "la France on la nique" ou de façon plus anodine, comme un citoyen français (d'origine malienne) quand je parlais football avec lui, et de Jean Tigana (Né au Mali d'un père malien Boubou Tigana et d'une mère française, Mauricette Brun) qui correspond parfaitement au modèle d'intégration, me répondit le plus sérieusement du monde : "C'est un traître !" (parce qu'il a joué pour l'équipe de France, et non pour celle du Mali), ce à quoi les citoyens français dont un membre de la famille est d'origine algérienne ont rétorqué "Zidane aussi !" Basketball Là j'ai été obligé de leur expliquer que Zidane voulait jouer pour l'Algérie, mais comme c'est un sale kabyle (untermensch pour les autres algériens, donc), l'Algérie n'a pas voulu de lui et il a du se rabattre (le pauvre) sur l'équipe de France...


Mais vous avez raison, la seule et unique chose qui compte, c'est que ces braves citoyens modèles possèdent la carte d'identité, et puis si ils critiquent leur propre pays, comment les blâmer, puisque Renaud Séchan l' a si bien dit : "Etre né sous l'signe de l'hexagone,
C'est vraiment pas une sinécure,
Et le roi des cons, sur son trône,
Il est francais, ça j'en suis sûr."



Mais à part ça, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles, mon cher Candide. flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Dim 19 Avr - 22:35:16

Mais rassurez vous, le grand patronat est de votre coté, et depuis longtemps déjà :




http://www.dailymotion.com/video/x6slux_bouygues-et-l-immigration_news


Pompidou, qui a fait le jeu de ces grands patrons comme Bouygues, a changé d'avis sur le tard, la maladie sans doute... cyclops



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Jeu 23 Avr - 18:59:57

Une nouvelle qui va faire plaisir à Eurynome :


Nouveaux programmes d'histoire :

le Conseil supérieur des programmes (CSP) distingue les sujets «obligatoirement étudiés» des sujets «traités au choix de l'enseignant». Ainsi, l'étude de l'Islam sera obligatoire, mais celle du christianisme médiéval facultative - ceux qui choisiront de l'enseigner devront le faire uniquement sous l'angle de l' «emprise de l'Eglise sur les mentalités rurales». L'enseignement de l'humanisme et des Lumières, problématiques qu'on croirait pourtant «indispensables à la formation du citoyen», n'est que facultatif, contrairement à l'étude obligatoire des heures sombres ou controversées du passé (esclavage, colonisation, génocides, déportation…).



cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1363
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Dim 26 Avr - 16:25:04

Pierrot (lunaire) a écrit:
Mais oui, bien sur...c'est évident voyons. La seule chose qui compte est que ces personnes possèdent la sacro-sainte carte d'identité, et à partir de là, c'est magique, plus aucun problème!
Être Français, ce n'est pas une histoire de couleur de peau ou de religion.
Moi aussi, comme d'autres, je suis descendant d'immigré. Mais ayant "le profil occidental", bizarrement, je ne reçoit jamais de réflexions désobligeantes sur  mon sentiment patriotique ou ma culture.
Bizarrement, je connais des individus qui, ayant plutôt un physique "exotique" sont (et seront) constamment désigné comme "immigré" - alors qu'ils sont dans la même situation juridique que moi, c'est à dire, citoyen Français.

Pierrot (lunaire) a écrit:
Bizarre que de si parfaits citoyens ressentent le besoin de dire "sale français", ou "la France on la nique" ou de façon plus anodine, comme un citoyen français (d'origine malienne) quand je parlais football avec lui, et de Jean Tigana (Né au Mali d'un père malien Boubou Tigana et d'une mère française, Mauricette Brun) qui correspond parfaitement au modèle d'intégration, me répondit le plus sérieusement du monde : "C'est un traître !" (parce qu'il a joué pour l'équipe de France, et non pour celle du Mali), ce à quoi les citoyens français dont un membre de la famille est d'origine algérienne ont rétorqué "Zidane aussi !" Là j'ai été obligé de leur expliquer que Zidane voulait jouer pour l'Algérie, mais comme c'est un sale kabyle (untermensch pour les autres algériens, donc), l'Algérie n'a pas voulu de lui et il a du se rabattre (le pauvre) sur l'équipe de France...
Il y a des racistes partout mais ça ne veut pas dire que tout le monde est raciste.
Pierrot (lunaire) a écrit:

[...]et puis si ils critiquent leur propre pays,[...]
S'ils sont citoyens Français,la France est leur pays.
Pierrot (lunaire) a écrit:

le Conseil supérieur des programmes (CSP) distingue les sujets «obligatoirement étudiés» des sujets «traités au choix de l'enseignant». Ainsi, l'étude de l'Islam sera obligatoire, mais celle du christianisme médiéval facultative - ceux qui choisiront de l'enseigner devront le faire uniquement sous l'angle de l' «emprise de l'Eglise sur les mentalités rurales». L'enseignement de l'humanisme et des Lumières, problématiques qu'on croirait pourtant «indispensables à la formation du citoyen», n'est que facultatif, contrairement à l'étude obligatoire des heures sombres ou controversées du passé (esclavage, colonisation, génocides, déportation…).
Source? study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Lun 27 Avr - 16:49:08

Eurynome a écrit:
Pierrot (lunaire) a écrit:
Mais oui, bien sur...c'est évident voyons. La seule chose qui compte est que ces personnes possèdent la sacro-sainte carte d'identité, et à partir de là, c'est magique, plus aucun problème!
Être Français, ce n'est pas une histoire de couleur de peau ou de religion.
Moi aussi, comme d'autres, je suis descendant d'immigré. Mais ayant "le profil occidental", bizarrement, je ne reçoit jamais de réflexions désobligeantes sur  mon sentiment patriotique ou ma culture.
Bizarrement, je connais des individus qui, ayant plutôt un physique "exotique" sont (et seront) constamment désigné comme "immigré" - alors qu'ils sont dans la même situation juridique que moi, c'est à dire, citoyen Français.


Mais bien sur, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possible, enfin ce serait le cas si il n'y avait pas ces "sous chiens" ( © Houria Bouteldja) wacistes...






Eurynome a écrit:
Pierrot (lunaire) a écrit:
Bizarre que de si parfaits citoyens ressentent le besoin de dire "sale français", ou "la France on la nique" ou de façon plus anodine, comme un citoyen français (d'origine malienne) quand je parlais football avec lui, et de Jean Tigana (Né au Mali d'un père malien Boubou Tigana et d'une mère française, Mauricette Brun) qui correspond parfaitement au modèle d'intégration, me répondit le plus sérieusement du monde : "C'est un traître !" (parce qu'il a joué pour l'équipe de France, et non pour celle du Mali), ce à quoi les citoyens français dont un membre de la famille est d'origine algérienne ont rétorqué "Zidane aussi !" Là j'ai été obligé de leur expliquer que Zidane voulait jouer pour l'Algérie, mais comme c'est un sale kabyle (untermensch pour les autres algériens, donc), l'Algérie n'a pas voulu de lui et il a du se rabattre (le pauvre) sur l'équipe de France...

Il y a des racistes partout mais ça ne veut pas dire que tout le monde est raciste.


Merci pour cette révélation ! Donc parmi vos citoyens parfaits se cachent donc quelques racistes... Shocked


Eurynome a écrit:
Pierrot (lunaire) a écrit:
[...]et puis si ils critiquent leur propre pays,[...]
S'ils sont citoyens Français,la France est leur pays.


Ca sert à QUOI, votre "réponse", là ?  scratch A approuver ce que je venais de dire, peut être ?  flower


Eurynome a écrit:
Pierrot (lunaire) a écrit:

le Conseil supérieur des programmes (CSP) distingue les sujets «obligatoirement étudiés» des sujets «traités au choix de l'enseignant». Ainsi, l'étude de l'Islam sera obligatoire, mais celle du christianisme médiéval facultative - ceux qui choisiront de l'enseigner devront le faire uniquement sous l'angle de l' «emprise de l'Eglise sur les mentalités rurales». L'enseignement de l'humanisme et des Lumières, problématiques qu'on croirait pourtant «indispensables à la formation du citoyen», n'est que facultatif, contrairement à l'étude obligatoire des heures sombres ou controversées du passé (esclavage, colonisation, génocides, déportation…).
Source? study


Source ? Un site internet d'extrême droite, bien sur !  What a Face


http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2015/04/22/31001-20150422ARTFIG00378-nouveaux-programmes-d-histoire-l-islam-sera-obligatoire-les-lumieres-facultatives.php[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysaline de Montmirail
Duchesse
avatar

Messages : 2593
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Lun 27 Avr - 21:46:30

Eurynome a écrit:
"Mais plus que les chiffres, c’est la démarche intellectuelle des partisans du « grand remplacement » qui pose problème. Pour Pascale Breuil, chef d’unité des études démographiques et sociales de l’Insee, opposer les « allogènes » aux « indigènes » semble difficile. « Chez les descendants d’immigrés, la moitié ont un seul parent immigré : ils sont donc issus de couples mixtes, explique-t-elle. Devenus parents, ils parlent français avec leurs enfants à 99 %, et 64 % de ceux qui vivent en couple ont un conjoint qui n’est ni immigré ni descendant d’immigré. Comment définir une population “allogène” ? »

Quand un Arabe de nationalité française épouse une Arabe du bled, cela fait-il un seul parent étranger et une intégration parmi les Français de souche ?

Et je remarque que ces gens qui nous disent que l'immigration est un fantasme ne réclament pas l'autorisation des statistiques ethniques afin de tordre le coup à ce prétendu fantasme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Mar 28 Avr - 15:39:31

Ysaline de Montmirail a écrit:
Eurynome a écrit:
"Mais plus que les chiffres, c’est la démarche intellectuelle des partisans du « grand remplacement » qui pose problème. Pour Pascale Breuil, chef d’unité des études démographiques et sociales de l’Insee, opposer les « allogènes » aux « indigènes » semble difficile. « Chez les descendants d’immigrés, la moitié ont un seul parent immigré : ils sont donc issus de couples mixtes, explique-t-elle. Devenus parents, ils parlent français avec leurs enfants à 99 %, et 64 % de ceux qui vivent en couple ont un conjoint qui n’est ni immigré ni descendant d’immigré. Comment définir une population “allogène” ? »

Quand un Arabe de nationalité française épouse une Arabe du bled, cela fait-il un seul parent étranger et une intégration parmi les Français de souche ?

Selon l'évangile de Saint Eurynome (et de ses gourous)...oui, évidemment ! What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1363
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Ven 1 Mai - 16:09:36

Pierrot (lunaire) a écrit:
Moi-même a écrit:
S'ils sont citoyens Français, la France est leur pays.
Ca sert à QUOI, votre "réponse", là ?   A approuver ce que je venais de dire, peut être ?
Juste à démontrer quelque chose de simple: en tant que citoyen Français, j'ai parfaitement le droit de critiquer mon pays. Peu importe mes origines.
Bizarrement, je serais "arabe" ou "noir", il y en aura toujours un pour me rétorquer "Retournes dans ton pays"... quand bien même mon pays, c'est la France.

Pierrot (lunaire) a écrit:
Source ? Un site internet d'extrême droite, bien sur !  

[url=http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2015/04/22/31001-20150422ARTFIG00378-nouveaux-programmes-d-histoire-l-islam-sera-obligatoire-les-lumieres-facultatives.php
]http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2015/04/22/31001-20150422ARTFIG00378-nouveaux-programmes-d-histoire-l-islam-sera-obligatoire-les-lumieres-facultatives.php[/quote][/quote][/url]
Vous savez, quand on cite un passage ou un article, il est de bon ton de donner directement la source. Wink
Le lien ne fonctionne pas, la page "n'existe plus"... Je crois deviner pourquoi:

"Il est de bon ton de s'attaquer à la réforme du collège portée par la ministre Najat Vallaud-Belkacem. Après la polémique sur la vraie-fausse disparition du latin et du grec, après le coup de sang des germanophones face à la menace (avortée) de disparition des classes bilingues, c'est au tour du projet de révision du programme d'histoire de mettre en émoi certains historiens, intellectuels et responsables politiques.
Ce mercredi 29 avril, la députée FN du Vaucluse Marion Maréchal Le Pen a mis volontairement les pieds dans le plat via un tweet accrocheur: "Réforme du collège de Najat Vallaud-Belkacem: Histoire de l'islam: module obligatoire. Chrétienté au Moyen-Age: module facultatif. Effarant".

L'information a de quoi faire bondir bien au-delà du cercle des nostalgiques de Jeanne d'Arc. D'autant qu'elle est rigoureusement exacte. Présentée en avril par le Conseil supérieur des programmes (CSP), la première ébauche des nouveaux programmes d'histoire du CP à la 3e préconise l'enseignement obligatoire de certains thèmes alors que d'autres sont facultatifs.

En l'occurence, le projet du CSP pour la classe de 5e prévoit que l'enseignement "L’islam : débuts, expansion,sociétés et cultures" est bien obligatoire tandis que celui consacré à la chrétienté au Moyen-Age ("Une société rurale encadrée par l'Eglise") est lui facultatif.

Volontairement ou faute de place, Marion Maréchal Le Pen omet toutefois deux nuances de taille. La première, que prend soin d'éluder le tweet de la députée du Vaucluse, est que l'enseignement des "débuts du christianisme" et des "débuts du judaïsme" sont eux aussi obligatoires, mais dès la classe de 6e, comme le préconise le CSP.



Quant aux élèves de 5e, prévient le président du CSP Michel Lussault, ceux-ci reviendront forcément sur le christianisme au Moyen-Age dans le cadre de l'étude du thème général (Société, Église et pouvoir politique dans l’Occident chrétien‐XIe/XVe siècles) qui lui est obligatoire.

"Il serait difficile d'aborder ces thèmes sans évoquer la relation des pouvoirs nationaux avec l'Eglise", assure le président du CSP, effaré par les "mensonges délibérés [proférés] pour des raisons idéologiques et politiciennes".
Autre fait d'importance, aucun de ces enseignements (facultatifs ou obligatories) n'est tout à fait nouveau. Si la réforme du collège consacre l'existence de programmes optionnels, l'enseignement du christianisme comme de l'islam figure déjà dans le socle des compétences incontournables pour les collégiens.
"L’étude de l’islam, de l’esclavage, des génocides, de la colonisation et de la décolonisation sont au programme d’histoire au collège aujourd’hui et le resteront demain. [...] Ces éléments sont bien éloignés de présentations volontairement polémiques qui ne visent qu’à politiser un enjeu essentiel, celui de la transmission de notre histoire commune", s'était défendue dès la semaine dernière la ministre de l'Education.

Il n'empêche, au-delà des raccourcis politiciens, la question de la place faite au catholicisme intrigue. "Tout ce qui rappelle tant les racines chrétiennes de la France que le fait national (conflits, annexions de provinces, traités entre Etats) se trouve passé sous silence", s'indignait avant Marion Maréchal Patrice Gueniffey, historien reconnu et polémiste à ses heures, dans un entretien au Figaro.
Et la question des religions n'est pas la seule à inquiéter. La dimension facultative de l'enseignement du siècle des Lumières s'est elle aussi heurtée à une levée de boucliers à gauche comme à droite. Toujours dans un entretien au Figaro, l'essayiste Pascal Bruckner s'étonne du choix "de privilégier l'enseignement de l'islam par rapport à celui des Lumières ou du christianisme médiéval". Car "comment comprendre la France sans connaître le 'manteau de cathédrales' qui la recouvre? Comment comprendre qui nous sommes si l'on ne sait pas d'où l'on vient? C'est-à-dire d'un pays de culture profondément catholique et républicaine", s'étrangle cet ancien soutien de Nicolas Sarkozy.
"Le projet de programmes de 4e prévoit l’étude de la Révolution française comme celle de l’époque des Lumières au sein du thème obligatoire consacré à l’Europe et au Monde XVIIe – XIXe siècles", tente de déminer Najat Vallaud-Belkacem, ce que confirme le président du Conseil supérieur des programmes.


Résultat des courses: ces incompréhensions, feintes ou sincères, devraient inciter le ministère de l'Education à revoir sa copie. La première mouture des programmes présentée en avril doit donner lieu à une consultation auprès de tous les enseignants de France via un questionnaire en ligne.

Après des discussions avec les syndicats, les représentants des différentes disciplines et les corps d'inspection, Najat Vallaud-Belkacem a d'ores et déjà promis qu'elle saisirait le Conseil supérieur des programmes "pour qu’il fasse évoluer ses projets initiaux, tant sur la forme pour veiller à leur clarté et à leur lisibilité, que sur le fond là où c’est nécessaire".

Source: http://www.huffingtonpost.fr/2015/04/29/histoire-islam-obligatoire-collegue-christianisme-facultative-raccourci-marion-marechal-le-pen_n_7170256.html?utm_hp_ref=france


Ysaline de Montmirail a écrit:
Quand un Arabe de nationalité française épouse une Arabe du bled, cela fait-il un seul parent étranger et une intégration parmi les Français de souche ?
La loi Française utilise le Droit du sol: à parti du moment où un des parents est né sur le territoire Français et que l'individu est également né sur le territoire Français, ce dernier est citoyen Français. Dans le cas ou aucun des parents n'est né en France, mais que l'individu reste né en France, il obtient la nationalité Française à sa majorité voir plus tôt (sous conditions).


Si par "bled" vous voulez dire "de nationalité étrangère" et que le nourrisson voit le jour sur le territoire Français, on est dans le premier cas.
Quand à l'expression "Français de souche", c'est un terme qui n'a pas de réelle définition qui fait consensus.
Si je me base sur la définition la plus courante (à savoir, citoyen Français né de parents Français et n'ayant pas d'ascendance étrangère récente), la lignée générée par le couple de votre exemple deviendra forcément "Français de souche" au fil des générations. study
Ysaline de Montmirail a écrit:

Et je remarque que ces gens qui nous disent que l'immigration est un fantasme ne réclament pas l'autorisation des statistiques ethniques afin de tordre le coup à ce prétendu fantasme...
Placer les citoyens dans des cases faciles à classer est pour le moins ardue, compte-tenue de la complexité de la génétique ("enfant d'un blanc et d'une noire, suis-je noir ou blanc?") et du parcours des individus.
Aux USA, ce sont les citoyens qui se définissent eux-même comme appartenant à tel ou tel "race" (tel que définie par le Bureau des Recensements) mais ça ne garantit pas l'exactitude des données.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Ven 1 Mai - 19:37:58

Eurynome a écrit:
Pierrot (lunaire) a écrit:
Moi-même a écrit:
S'ils sont citoyens Français, la France est leur pays.
Ca sert à QUOI, votre "réponse", là ?   A approuver ce que je venais de dire, peut être ?
Juste à démontrer quelque chose de simple: en tant que citoyen Français, j'ai parfaitement le droit de critiquer mon pays. Peu importe mes origines.
Bizarrement, je serais "arabe" ou "noir", il y en aura toujours un pour me rétorquer "Retournes dans ton pays"... quand bien même mon pays, c'est la France.

L'art de ne pas répondre en détournant le sujet...comme d'habitude aurais je envie de dire...

On ne parle pas de critiquer son pays, mais de l'insulter (nique la France etc...) mais surtout d'affirmer "Ceci n'est pas mon pays", et là, que le sieur Eurynome le veuille ou non, il y a bien un problème...Si pour un parfait citoyen français d'origine malienne mais avec sa carte d'identité française, un joueur de football franco-malien qui joue pour l'équipe de France est un "traitre", oui, il y a un problème, tout autre que celui que le sieur Eurynome voudrait nous faire croire...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Ven 1 Mai - 19:42:01

Eurynome a écrit:
Pierrot (lunaire) a écrit:
Source ? Un site internet d'extrême droite, bien sur !  

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2015/04/22/31001-20150422ARTFIG00378-nouveaux-programmes-d-histoire-l-islam-sera-obligatoire-les-lumieres-facultatives.php

Vous savez, quand on cite un passage ou un article, il est de bon ton de donner directement la source. Wink
Le lien ne fonctionne pas, la page "n'existe plus"... Je crois deviner pourquoi...


La page est toujours accessible, faut juste savoir utiliser internet mais bien sur, c'est plus commode de prétendre qu'elle n'existe pas pour ensuite délirer sur le FN...


http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2015/04/22/31001-20150422ARTFIG00378-nouveaux-programmes-d-histoire-l-islam-sera-obligatoire-les-lumieres-facultatives.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Ven 1 Mai - 19:45:29

Eurynome a écrit:
Ysaline de Montmirail a écrit:

Et je remarque que ces gens qui nous disent que l'immigration est un fantasme ne réclament pas l'autorisation des statistiques ethniques afin de tordre le coup à ce prétendu fantasme...
Placer les citoyens dans des cases faciles à classer est pour le moins ardue, compte-tenue de la complexité de la génétique ("enfant d'un blanc et d'une noire, suis-je noir ou blanc?") et du parcours des individus.
Aux USA, ce sont les citoyens qui se définissent eux-même comme appartenant à tel ou tel "race" (tel que définie par le Bureau des Recensements) mais ça ne garantit pas l'exactitude des données.


Mais oui, quand les statistiques vous gênent, elles sont "ardues", quand ellres vous arrangent, vous les brandissez en vociférant (la "carte d'identité" par exemple...).

On appelle ça vouloir le beur(re), l'argent du beurre et le ... de la crémière... clown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Ven 1 Mai - 19:47:40

Eurynome a écrit:
Quand à l'expression "Français de souche", c'est un terme qui n'a pas de réelle définition qui fait consensus. study

Vous préférez surement raccourcir en sous chien, comme votre amie study


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysaline de Montmirail
Duchesse
avatar

Messages : 2593
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Ven 1 Mai - 21:21:00

Eurynome a écrit:
Bizarrement, je serais "arabe" ou "noir", il y en aura toujours un pour me rétorquer "Retournes dans ton pays"... quand bien même mon pays, c'est la France.

Le pays des Pieds-Noirs, c'était l'Algérie. Le pays des Sudètes, c'était la Bohème.

Mais à part ces cas, il est tout de même évident que la France n'est pas un pays de Noirs ou d'Arabes, et de la même façon un continental est un étranger en Corse et un métropolitain est un étranger aux Antilles.

Citation :
Toujours dans un entretien au Figaro, l'essayiste Pascal Bruckner s'étonne du choix "de privilégier l'enseignement de l'islam par rapport à celui des Lumières ou du christianisme médiéval". Car "comment comprendre la France sans connaître le 'manteau de cathédrales' qui la recouvre? Comment comprendre qui nous sommes si l'on ne sait pas d'où l'on vient? C'est-à-dire d'un pays de culture profondément catholique et républicaine", s'étrangle cet ancien soutien de Nicolas Sarkozy.[/i]
"Le projet de programmes de 4e prévoit l’étude de la Révolution française comme celle de l’époque des Lumières au sein du thème obligatoire consacré à l’Europe et au Monde XVIIe – XIXe siècles", tente de déminer Najat Vallaud-Belkacem, ce que confirme le président du Conseil supérieur des programmes.

Résultat des courses: ces incompréhensions, feintes ou sincères, devraient inciter le ministère de l'Education à revoir sa copie. La première mouture des programmes présentée en avril doit donner lieu à une consultation auprès de tous les enseignants de France via un questionnaire en ligne.

Après des discussions avec les syndicats, les représentants des différentes disciplines et les corps d'inspection, Najat Vallaud-Belkacem a d'ores et déjà promis qu'elle saisirait le Conseil supérieur des programmes "pour qu’il fasse évoluer ses projets initiaux, tant sur la forme pour veiller à leur clarté et à leur lisibilité, que sur le fond là où c’est nécessaire".

Ce qui fait qu'au bout du compte, Marion Le Pen n'a pas entièrement tort.

Citation :
Ysaline de Montmirail a écrit:
Quand un Arabe de nationalité française épouse une Arabe du bled, cela fait-il un seul parent étranger et une intégration parmi les Français de souche ?
La loi Française utilise le Droit du sol: à parti du moment où un des parents est né sur le territoire Français et que l'individu est également né sur le territoire Français, ce dernier est citoyen Français. Dans le cas ou aucun des parents n'est né en France, mais que l'individu reste né en France, il obtient la nationalité Française à sa majorité voir plus tôt (sous conditions).

Si par "bled" vous voulez dire "de nationalité étrangère" et que le nourrisson voit le jour sur le territoire Français, on est dans le premier cas.

Quand à l'expression "Français de souche", c'est un terme qui n'a pas de réelle définition qui fait consensus.

Si je me base sur la définition la plus courante (à savoir, citoyen Français né de parents Français et n'ayant pas d'ascendance étrangère récente), la lignée générée par le couple de votre exemple deviendra forcément "Français de souche" au fil des générations. study

Le droit du sol est un principe qui fait qu'un veau né dans une écurie est un poulain.
Chépuquy

Citation :
Ysaline de Montmirail a écrit:
Et je remarque que ces gens qui nous disent que l'immigration est un fantasme ne réclament pas l'autorisation des statistiques ethniques afin de tordre le coup à ce prétendu fantasme...
Placer les citoyens dans des cases faciles à classer est pour le moins ardue, compte-tenue de la complexité de la génétique ("enfant d'un blanc et d'une noire, suis-je noir ou blanc?") et du parcours des individus.

Ne me faites pas rire ! Ni l'Afrique ni les Antilles ne sont le Brésil avec une immense palette de couleurs intermédiaires. Harlem Désir est un Noir, ne serait-ce que parce qu'il se ressent comme tel.

Citation :
Aux USA, ce sont les citoyens qui se définissent eux-même comme appartenant à tel ou tel "race" (tel que définie par le Bureau des Recensements) mais ça ne garantit pas l'exactitude des données.

Mais il est très rare qu'un Noir se déclare Blanc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1363
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Ven 8 Mai - 14:00:13

Pierrot (lunaire) a écrit:
On ne parle pas de critiquer son pays, mais de l'insulter (nique la France etc...) mais surtout d'affirmer "Ceci n'est pas mon pays", et là, que le sieur Eurynome le veuille ou non, il y a bien un problème...
Question: un citoyen a t'il le droit d'insulter son propre pays?
Quand aux injonctions du style "Ce n'est pas mon pays", c'est plus symptomatique d'un problème d'identité - j'avais déjà parlé de la notion de culture sur un autre topic: il est difficile de se sentir Français quand d'autres passent leurs temps à vous voir éternellement comme un étranger.
Quand au coup du "traître", je vous ai déjà répondu: il y a des cons partout.

Pierrot (lunaire) a écrit:

La page est toujours accessible, faut juste savoir utiliser internet mais bien sur, c'est plus commode de prétendre qu'elle n'existe pas pour ensuite délirer sur le FN...
Et pourtant, je vous certifie que quand j'ai cliqué sur votre lien, la page était resté blanche - mise à jour du site peut être.


Pierrot (lunaire) a écrit:
Vous préférez surement raccourcir en sous chien, comme votre amie
Ravalez donc vos miasmes et argumentez plutôt sur la notion de "Français de souche", puisque ce terme vous semble important.



D'ailleurs, au passage:
Pierrot (lunaire) a écrit:

...L'art de ne pas répondre en détournant le sujet...comme d'habitude aurais je envie de dire...
...mais bien sur, c'est plus commode de prétendre qu'elle n'existe pas pour ensuite délirer sur le FN...
...Vous préférez surement raccourcir en sous chien, comme votre amie...
Toujours pas appris l"élégance à ce que je vois. Rolling Eyes


Ysaline de Monmirail a écrit:

Mais à part ces cas, il est tout de même évident que la France n'est pas un pays de Noirs ou d'Arabes, et de la même façon un continental est un étranger en Corse et un métropolitain est un étranger aux Antilles.
C'est oublier les mouvements de populations qui ont traversé l'Histoire et le brassage génétique qui a suivi. Je doute qu'un individu pouvant se revendiquer comme "Français de souche" ressemble comme deux gouttes d'eau au Gaulois qui vivait il y a des siècles.



Ysaline de Montmirail a écrit:
Ce qui fait qu'au bout du compte, Marion Le Pen n'a pas entièrement tort.
Sur quel(s) point(s)? study
Ysaline de Montmirail a écrit:

Le droit du sol est un principe qui fait qu'un veau né dans une écurie est un poulain.
La nation est un terme à la fois géographique et administratif. La génétique est une notion différente.


Ysaline de Monmirail a écrit:

Ne me faites pas rire ! Ni l'Afrique ni les Antilles ne sont le Brésil avec une immense palette de couleurs intermédiaires. Harlem Désir est un Noir, ne serait-ce que parce qu'il se ressent comme tel.
Le "métissage" n'est pas l’apanage de certains pays.
Quand à Harlem Desir, c'est un exemple qui illustre bien mon idée: il est né d'un parent Martiniquais et d'une mère Française. Question couleur, il est aussi blanc que noir, non ? Donc "métis", dirait-on.
Le fait qu'il se revendique comme noir est davantage une notion d'identité. Ça peut poser problème dans le domaine des statistiques, quand on cherche des données bruts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Ven 8 Mai - 16:19:46

Eurynome a écrit:
Pierrot (lunaire) a écrit:
On ne parle pas de critiquer son pays, mais de l'insulter (nique la France etc...) mais surtout d'affirmer "Ceci n'est pas mon pays", et là, que le sieur Eurynome le veuille ou non, il y a bien un problème...
Question: un citoyen a t'il le droit d'insulter son propre pays?
Quand aux injonctions du style "Ce n'est pas mon pays", c'est plus symptomatique d'un problème d'identité - j'avais déjà parlé de la notion de culture sur un autre topic: il est difficile de se sentir Français quand d'autres passent leurs temps à vous voir éternellement comme un étranger.
Quand au coup du "traître", je vous ai déjà répondu: il y a des cons partout.

Mais oui, mais oui, continuons allègrement dans l'autoflagellation ! "Si ces pauvres victimes ne se sentent pas françaises, c'est parce qu'on les traite mal..."

Alors qu'en fait, s'ils ne se sentent pas français, c'est bien parce qu'en face d'eux, ils ont des Eurynomes bercés par la "chanson" Hexagone de Renaud, etc, etc, qui vomissent leur propre pays. Du coup, t'arrive en tant qu'étranger, tu vois les autochtones déféquer sur leur propre pays, pas évident de développer un quelconque respect pour ce pays...Comme en plus quand tu l'insulte, il y a Eurynome derrière toi pour dire que c'est très bien...


Bref, les "citoyens" de fraiche date ont TOUJOURS raison, et TOUT les torts sont du coté des "sous chiens" on connait la chanson...


Quand un Blanc dit qu'un Noir est un con, on dit que le Blanc est raciste. Quand un Noir dit qu'un Blanc est un con, on dit que le Blanc est un con.
Dictionnaire superflu à l'usage de l'élite et des biens nantis, Pierre Desproges, éd. Seuil, 1985, Noms propres, lettre A, p. 71



Eurynome][quote="Pierrot (lunaire) a écrit:

La page est toujours accessible, faut juste savoir utiliser internet mais bien sur, c'est plus commode de prétendre qu'elle n'existe pas pour ensuite délirer sur le FN...
Et pourtant, je vous certifie que quand j'ai cliqué sur votre lien, la page était resté blanche - mise à jour du site peut être.[/quote]

Surement, je ne vois pas d'autre explication plausible.... study


Eurynome][quote="Pierrot (lunaire) a écrit:
Vous préférez surement raccourcir en sous chien, comme votre amie
Ravalez donc vos miasmes et argumentez plutôt sur la notion de "Français de souche", puisque ce terme vous semble important.[/quote]



Ce ne sont pas MES miasmes, mais ceux de votre amie... cyclops


La "notion" de "français de souche" ? Les français de "longue date" n'existent donc pas ? C'est votre "concept" qui est intéressant...Après, comme trop souvent, quand des réalités sont niées par votre camp, le FN s'en empare et met des mots (maux) là ou ça fait mal, du coup, vous hurlez et niez les réalités par ce que "On ne peut pas dire ça, c'est un arguement du FN"...On connait votre rhétorique... study



[quote="Eurynome]
D'ailleurs, au passage:
Pierrot (lunaire) a écrit:

...L'art de ne pas répondre en détournant le sujet...comme d'habitude aurais je envie de dire...
...mais bien sur, c'est plus commode de prétendre qu'elle n'existe pas pour ensuite délirer sur le FN...
...Vous préférez surement raccourcir en sous chien, comme votre amie...
Toujours pas appris l"élégance à ce que je vois. Rolling Eyes [/quote]

L'élégance ? Je vous la laisse ! Comme dirait Napoléon, quand il répondait à Talleyrand « vous êtes de la merde dans un bas de soie »...


Eurynome][quote="Ysaline de Monmirail a écrit:

Mais à part ces cas, il est tout de même évident que la France n'est pas un pays de Noirs ou d'Arabes, et de la même façon un continental est un étranger en Corse et un métropolitain est un étranger aux Antilles.
C'est oublier les mouvements de populations qui ont traversé l'Histoire et le brassage génétique qui a suivi. Je doute qu'un individu pouvant se revendiquer comme "Français de souche" ressemble comme deux gouttes d'eau au Gaulois qui vivait il y a des siècles.[/quote]

Toujours la même rhétorique à la Domenach...Il y a une identité française, une culture qui remontent à Clovis (en gros) ne vous déplaise...




study





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysaline de Montmirail
Duchesse
avatar

Messages : 2593
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Ven 8 Mai - 22:09:00

Eurynome a écrit:
Quand à Harlem Desir, c'est un exemple qui illustre bien mon idée: il est né d'un parent Martiniquais et d'une mère Française.

Lapsus révélateur du bons sens qu'il vous reste sous le vernis idéologique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1363
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Dim 10 Mai - 16:44:51

Pierrot (lunaire) a écrit:
Alors qu'en fait, s'ils ne se sentent pas français, c'est bien parce qu'en face d'eux, ils ont des Eurynomes bercés par la "chanson" Hexagone de Renaud, etc, etc, qui vomissent leur propre pays. Du coup, t'arrive en tant qu'étranger, tu vois les autochtones déféquer sur leur propre pays, pas évident de développer un quelconque respect pour ce pays...Comme en plus quand tu l'insulte, il y a Eurynome derrière toi pour dire que c'est très bien...
 - Je passe sur vos accusations misérables et fait comme si ce n'était pas une habitude chez vous -
Parce que, bien sûr, vous voyez beaucoup d'immigrés (je parle bien de l'étranger qui arrive dans le pays) qui, sitôt débarqués, s'empressent de cracher sur leur pays d'accueil? Suspect
Le mec fait des milliers de kilomètres pour aller dans un pays où il fait meilleur et vous pensez sincèrement qu'il s'empressera de vomir cette terre secourable, juste parce qu'il a vu des mecs n'ayant pas connu son parcours, le faire?
Et je n'ai jamais dit qu'insulter son propre pays était bien, contrairement à ce que vous bavez. J'ai mis la phrase à l'interrogatif.

Et vous ne m'avez pas répondu: "Est-ce qu'un citoyen Français (donc, pas un immigré) a le droit d'insulter son propre pays?"
Pierrot (lunaire) a écrit:

Bref, les "citoyens" de fraiche date ont TOUJOURS raison, et TOUT les torts sont du coté des "sous chiens" on connait la chanson...
Intriguant, ce bon vieux réflexe de victimisation que vous affectionnez de plus en plus... Vous n'avez pas un peu l'impression de faire ce que vous reprochez à vos cibles?

Pierrot (lunaire) a écrit:
La "notion" de "français de souche" ? Les français de "longue date" n'existent donc pas ? C'est votre "concept" qui est intéressant...
Et bien allez y: définissez "Français de souche/de longue date". Dégagez les éléments permettant de reconnaitre formellement ce terme, afin d'en faire une notion recevable de manière scientifique (et donc, utilisable dans l'exploitation de données). study 
Pierrot (lunaire) a écrit:
Comme dirait Napoléon, quand il répondait à Talleyrand « vous êtes de la merde dans un bas de soie »...
Comme quoi, vous prouvez qu'on peut avoir de la culture et être dépourvue de maturité et de savoir-vivre.
Pierrot (lunaire) a écrit:

Toujours la même rhétorique à la Domenach...Il y a une identité française, une culture qui remontent à Clovis (en gros) ne vous déplaise...
Je parle "génétique", vous parlez "identité", les deux notions ne sont pas liées.

Il y a eu des mouvements de populations (pas forcément énorme) depuis Clovis, vous en êtes conscient?
Ysaline de Montmirail a écrit:

Lapsus révélateur du bons sens qu'il vous reste sous le vernis idéologique...
C'est à dire? Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Dim 10 Mai - 18:46:54

Eurynome a écrit:
Pierrot (lunaire) a écrit:
Alors qu'en fait, s'ils ne se sentent pas français, c'est bien parce qu'en face d'eux, ils ont des Eurynomes bercés par la "chanson" Hexagone de Renaud, etc, etc, qui vomissent leur propre pays. Du coup, t'arrive en tant qu'étranger, tu vois les autochtones déféquer sur leur propre pays, pas évident de développer un quelconque respect pour ce pays...Comme en plus quand tu l'insulte, il y a Eurynome derrière toi pour dire que c'est très bien...
 - Je passe sur vos accusations misérables et fait comme si ce n'était pas une habitude chez vous -
Parce que, bien sûr, vous voyez beaucoup d'immigrés (je parle bien de l'étranger qui arrive dans le pays) qui, sitôt débarqués, s'empressent de cracher sur leur pays d'accueil? Suspect
Le mec fait des milliers de kilomètres pour aller dans un pays où il fait meilleur et vous pensez sincèrement qu'il s'empressera de vomir cette terre secourable, juste parce qu'il a vu des mecs n'ayant pas connu son parcours, le faire?
Et je n'ai jamais dit qu'insulter son propre pays était bien, contrairement à ce que vous bavez. J'ai mis la phrase à l'interrogatif.

Et vous ne m'avez pas répondu: "Est-ce qu'un citoyen Français (donc, pas un immigré) a le droit d'insulter son propre pays?"


Toujours aussi juriste, le petit procureur du forum...au passage, une petite insulte... cyclops  Et comme toujours, il ne répond pas aux questions, il en pose d'autres (biaisées, forcément). Mais oui, bien éduqué par votre engeance, l'immigré, à peine débarqué, réclame tout et n'importe quoi, ce qu'il considère être son bon droit, et si d'aventure on lui refuse quoi que ce soit, il crache sur ce pays de racistes...

Pour ce qui est d'insulter son pays, c'est le symptôme d'un malaise, au lieu de répondre, vous retournez le truc pour me poser une question de juriste...Donc à question idiote, réponse idiote...Oui, un citoyen a le droit et même le devoir d'insulter son pays ! clown

Eurynome a écrit:
Pierrot (lunaire) a écrit:

Bref, les "citoyens" de fraiche date ont TOUJOURS raison, et TOUT les torts sont du coté des "sous chiens" on connait la chanson...
Intriguant, ce bon vieux réflexe de victimisation que vous affectionnez de plus en plus... Vous n'avez pas un peu l'impression de faire ce que vous reprochez à vos cibles?

Et hop, au message précédant, notre petit procureur a versé des larmes de sang sur le pauvre immigré (ou citoyen puisqu'il a la fameuse carte d'identité, on ne sait plus) victime du racisme des sales "français de souche", et hop, au message suivant, il retourne la situation pour dire que MOI, je me victimise, sans répondre à ce que j'ai dit comme d'habitude... impossible de dialoguer avec un tel hypocrite... Suspect



Eurynome a écrit:
Pierrot (lunaire) a écrit:
La "notion" de "français de souche" ? Les français de "longue date" n'existent donc pas ? C'est votre "concept" qui est intéressant...
Et bien allez y: définissez "Français de souche/de longue date". Dégagez les éléments permettant de reconnaitre formellement ce terme, afin d'en faire une notion recevable de manière scientifique (et donc, utilisable dans l'exploitation de données). study 



Lol...Et bien disons qu'il y a une différence entre Kevin ou Jason, dont le grand père a fait la deuxième guerre mondiale  (ou  la guerre d'Algérie) et Mouloud ou Sissoko, né de parents étrangers sur le territoire français et qui à 18 ans, obtient ses précieux papiers qui pour vous, règlent tout les problèmes...ce concept est sans doute trop complexe pour vous... study



Eurynome a écrit:
Pierrot (lunaire) a écrit:

Toujours la même rhétorique à la Domenach...Il y a une identité française, une culture qui remontent à Clovis (en gros) ne vous déplaise...
Je parle "génétique", vous parlez "identité", les deux notions ne sont pas liées.



Bien sur que si, malgré votre refus de cette "identité", bien dans l'air du temps de notre gouvernement qui supprime même les lumières de l'enseignement...La génétique, je la laisse aux gens comme vous et Adolf Hitler... What a Face Le problème n'est justement pas la génétique mais la culture, l'Histoire et les valeurs communes... study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysaline de Montmirail
Duchesse
avatar

Messages : 2593
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Mer 13 Mai - 19:13:00

Eurynome a écrit:
Ysaline de Montmirail a écrit:
Lapsus révélateur du bons sens qu'il vous reste sous le vernis idéologique...

C'est à dire? Neutral

Vous distinguez les Français des Martiniquais alors que le politiquement correct et leur statut juridique font des ces derniers des Français.

Mais le bon sens considère que des Blancs et des Noirs ne sauraient être pris pour un même peuple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Mer 13 Mai - 20:04:04

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Mer 13 Mai - 20:04:59

Et aussi :


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le fantasme du "grand remplacement démographique"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le grand remplacement par A+B
» Remplacement ampoule sur Chrysler Voyager
» Quel nom pour le grand stade du HAC?
» La grand-place de Mons le 16 décembre 07
» Le Grand Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duché de Montmirail :: Débats :: Culture et philosophie-
Sauter vers: