Duché de Montmirail

Forum politique et rpg
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le fantasme du "grand remplacement démographique"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1363
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Jeu 14 Mai - 14:03

Pierrot (lunaire) a écrit:
l'immigré, à peine débarqué, réclame tout et n'importe quoi, ce qu'il considère être son bon droit, et si d'aventure on lui refuse quoi que ce soit, il crache sur ce pays de racistes...
Bizarrement, je n'ai pas vraiment l'impression que vous ayez côtoyé beaucoup d'immigrés... Ou alors, avec des copains , à 15 contre 1et avec des battes de baseball.*
Pierrot (lunaire) a écrit:

Pour ce qui est d'insulter son pays, c'est le symptôme d'un malaise, au lieu de répondre, vous retournez le truc pour me poser une question de juriste...Donc à question idiote, réponse idiote...Oui, un citoyen a le droit et même le devoir d'insulter son pays !
Du coup, je ne vois pas pourquoi vous vous plaigniez que certains puissent crier "pays de merde" - à partir du moment où ils sont citoyens Français.
Pierrot (lunaire) a écrit:
Et hop, au message précédant, notre petit procureur a versé des larmes de sang sur le pauvre immigré (ou citoyen puisqu'il a la fameuse carte d'identité, on ne sait plus) victime du racisme des sales "français de souche"
Oui, je me suis bien rendu compte que la subtilité, les nuances, le travail de réflexion... c'était pas trop votre truc.*
Je me suis contenté de rappeler les faits suivants:
-On peut être Français et d'origine immigré
-la citoyenneté n'a rien à voir avec la couleur de peau
-Bizarrement, le fait d'avoir une couleur peu particulière (entre autres) peut destiner un citoyen à être vu comme un immigré, quand bien même ce n'est pas le cas
-Autre bizarrerie, soulevé par l'article qui ouvre ce sujet, la volonté de certains à vouloir découper la population Française entre "Français de souche " et "Français de papiers" (et parler d'une "invasion"), sur des critères un brin obscur.
Pierrot (lunaire) a écrit:
et hop, au message suivant, il retourne la situation pour dire que MOI, je me victimise, sans répondre à ce que j'ai dit comme d'habitude...
Répondre à quoi?
Vous me balancez une énième généralisation  (c'est toujours tout blanc ou tout noir chez vous), je suis sensé en faire quoi?
Dire "Les immigrés ont TOUJOURS raison, TOUT les torts sont du côté des Français de souche" est aussi débile que de dire "Les Français de souche ont TOUJOURS raison, TOUT les torts sont du côté des immigrés".
Pierrot (lunaire) a écrit:

Et bien disons qu'il y a une différence entre Kevin ou Jason, dont le grand père a fait la deuxième guerre mondiale  (ou  la guerre d'Algérie) et Mouloud ou Sissoko, né de parents étrangers sur le territoire français et qui à 18 ans, obtient ses précieux papiers qui pour vous, règlent tout les problèmes...
Et pour le cas où Kevin a des origines étrangères (par exemple, le grand père qui est d'origine Portugaise), ce qui fait que Kevin est, techniquement parlant, descendant d'immigré?
Et pour le cas où l'entrée sur le territoire Français de la famille de Mouloud remonte à plus de générations que l'exemple plus haut?


Je saisis bien l'idée que vous essayez de me dessiner, la question reste: A partir de combien de générations considèrent-on qu'un descendant d'immigré devient Français de souche?
Pierrot (lunaire) a écrit:
bien dans l'air du temps de notre gouvernement qui supprime même les lumières de l'enseignement
Vous parlez du prétendue scoop balancé par Marion Maréchal Le Pen et qui s'est avéré être de l'eau de boudin (histoire qui se répète depuis pas mal de temps, déjà)?
Pierrot (lunaire) a écrit:
Le problème n'est justement pas la génétique mais la culture, l'Histoire et les valeurs communes...
Pourquoi un immigré ne pourrait assimiler la culture du pays où il vit? Pourquoi ne pourrait-il pas marier la culture de son pays d'adoption et celle de son pays d'origine?
Les données que vous me listez, la culture, l'Histoire, les valeurs communes... ont subi des influences étrangères et à de multiples reprises. Le royaume de Clovis n'est pas devenu la République Française en vase clos, sans interaction avec l’extérieur.

Ysaline de Montmirail a écrit:
Vous distinguez les Français des Martiniquais alors que le politiquement correct et leur statut juridique font des ces derniers des Français.
Ah, effectivement, autant pour moi.

Ysaline de Montmirail a écrit:
Mais le bon sens considère que des Blancs et des Noirs ne sauraient être pris pour un même peuple.
Qu'est ce qu'on fait du métissage et du cas des "nègres blancs"? study


*Goûtez donc un peu à votre propre médecine, Pierrot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Jeu 14 Mai - 17:05

Eurynome a écrit:
Pierrot (lunaire) a écrit:
l'immigré, à peine débarqué, réclame tout et n'importe quoi, ce qu'il considère être son bon droit, et si d'aventure on lui refuse quoi que ce soit, il crache sur ce pays de racistes...
Bizarrement, je n'ai pas vraiment l'impression que vous ayez côtoyé beaucoup d'immigrés... Ou alors, avec des copains , à 15 contre 1 et avec des battes de baseball....La subtilité, les nuances, le travail de réflexion... c'était pas trop votre truc.


Lol.


Dernière édition par Pierrot (lunaire) le Ven 15 Mai - 15:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Jeu 14 Mai - 17:28

Eurynome a écrit:
Pierrot (lunaire) a écrit:
Pour ce qui est d'insulter son pays, c'est le symptôme d'un malaise, au lieu de répondre, vous retournez le truc pour me poser une question de juriste...Donc à question idiote, réponse idiote...Oui, un citoyen a le droit et même le devoir d'insulter son pays !
Du coup, je ne vois pas pourquoi vous vous plaigniez que certains puissent crier "pays de merde" - à partir du moment où ils sont citoyens Français.

Quand le sage montre la Lune, l'imbécile regarde son doigt... cyclops


Eurynome a écrit:
Pierrot (lunaire) a écrit:
Et hop, au message précédant, notre petit procureur a versé des larmes de sang sur le pauvre immigré (ou citoyen puisqu'il a la fameuse carte d'identité, on ne sait plus) victime du racisme des sales "français de souche"
Je me suis contenté de rappeler les faits suivants:
-On peut être Français et d'origine immigré
-la citoyenneté n'a rien à voir avec la couleur de peau
-Bizarrement, le fait d'avoir une couleur peu particulière (entre autres) peut destiner un citoyen à être vu comme un immigré, quand bien même ce n'est pas le cas
-Autre bizarrerie, soulevé par l'article qui ouvre ce sujet, la volonté de certains à vouloir découper la population Française entre "Français de souche " et "Français de papiers" (et parler d'une "invasion"), sur des critères un brin obscur.

On va finir par vous appeler Gérard Majax (ou David Copperfield) ! cheers


Déjà répondu mais comme vous faites semblant de ne pas avoir compris (faites vous VRAIMENT semblant ? Suspect ) :



On peut être français et d'origine immigrée ? Merci monsieur de La Palisse ! cheers

(le problème est les français d'immigration récente qui ne se sentent pas français, et insultent ce pays...)


La citoyenneté n'a rien à voir avec la couleur de peau ? Même réponse... Sleep


Une couleur peu particulière (entre autres) peut destiner un citoyen à être vu comme un immigré, quand bien même ce n'est pas le cas, et alors ? Le problème n'est pas d'avoir à faire à un immigré, le problème est le comportement qu'on une partie des immigrés... drunken Et également le nombre des immigrés, mais bon, contentons nous de parler de la couleur de la peau, et de la sacro sainte "carte d'identité" qui est le remède miracle à tout problème...Pendant qu'on y est "légalisons tout les sans papiers", n'es ce pas ? Ah comment ? Tonton l'a fait en 1981 et ça n'a pas résolu tout les problèmes ? What a Face


Le français de souche est un concept obscur pour vous ? Evidemment, quand on décrète que la France "a toujours été une terre d'immigration" en citant en "exemple" les vikings, on trouve ce concept obscur... Arrow

Eurynome a écrit:
Pierrot (lunaire) a écrit:
et hop, au message suivant, il retourne la situation pour dire que MOI, je me victimise, sans répondre à ce que j'ai dit comme d'habitude...
Répondre à quoi?
Vous me balancez une énième généralisation  (c'est toujours tout blanc ou tout noir chez vous), je suis sensé en faire quoi?
Dire "Les immigrés ont TOUJOURS raison, TOUT les torts sont du côté des Français de souche" est aussi débile que de dire "Les Français de souche ont TOUJOURS raison, TOUT les torts sont du côté des immigrés".



Ah bon ? clown Et vous citez les français de "souche" ? Je croyais qu'il s'agissait là d'un "concept obscur"... study


Eurynome a écrit:
Pierrot (lunaire) a écrit:

Et bien disons qu'il y a une différence entre Kevin ou Jason, dont le grand père a fait la deuxième guerre mondiale  (ou  la guerre d'Algérie) et Mouloud ou Sissoko, né de parents étrangers sur le territoire français et qui à 18 ans, obtient ses précieux papiers qui pour vous, règlent tout les problèmes...
Et pour le cas où Kevin a des origines étrangères (par exemple, le grand père qui est d'origine Portugaise), ce qui fait que Kevin est, techniquement parlant, descendant d'immigré?
Et pour le cas où l'entrée sur le territoire Français de la famille de Mouloud remonte à plus de générations que l'exemple plus haut?


Je saisis bien l'idée que vous essayez de me dessiner, la question reste: A partir de combien de générations considèrent-on qu'un descendant d'immigré devient Français de souche ?

Si Kevin a un grand père portugais, il a néanmoins une famille qui a vécu les événements historiques cités...Si le grand père de Mouloud vivait déjà à Clermont-Ferrand, avait la nationalité française et a fait la seconde guerre mondiale, il répond aussi aux critères,mais il me semble que c'est trop compliqué pour vous, alors simplifions le problème, on est français de souche DES qu'on est naturalisé, ou dès qu'on obtient sa carte d'identité... cheers


Eurynome a écrit:
Pierrot (lunaire) a écrit:
bien dans l'air du temps de notre gouvernement qui supprime même les lumières de l'enseignement
Vous parlez du prétendue scoop balancé par Marion Maréchal Le Pen et qui s'est avéré être de l'eau de boudin (histoire qui se répète depuis pas mal de temps, déjà)?

Vous n'avez donc toujours pas réussi à ouvrir le lien du journal "Le Figaro" ? cyclops


Eurynome a écrit:
Pierrot (lunaire) a écrit:
Le problème n'est justement pas la génétique mais la culture, l'Histoire et les valeurs communes...
Pourquoi un immigré ne pourrait assimiler la culture du pays où il vit? Pourquoi ne pourrait-il pas marier la culture de son pays d'adoption et celle de son pays d'origine?
Les données que vous me listez, la culture, l'Histoire, les valeurs communes... ont subi des influences étrangères et à de multiples reprises. Le royaume de Clovis n'est pas devenu la République Française en vase clos, sans interaction avec l’extérieur.

Oui, oui, on sait...






NB : C'est vers l'an 610 que Momo a eu sa révélation... study lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1363
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Dim 24 Mai - 12:31

Pierrot (lunaire) a écrit:

Eurynome a écrit:
Pierrot (lunaire) a écrit:
bien dans l'air du temps de notre gouvernement qui supprime même les lumières de l'enseignement
Vous parlez du prétendue scoop balancé par Marion Maréchal Le Pen et qui s'est avéré être de l'eau de boudin (histoire qui se répète depuis pas mal de temps, déjà)?

Vous n'avez donc toujours pas réussi à ouvrir le lien du journal "Le Figaro" ?  cyclops

[img][/img]
Source: http://www.education.gouv.fr/cid88895/vrai-faux-sur-la-reforme-du-college-en-7-points.html
J'entend bien que certains points de la réforme sont contestables (autonomie accrue des universités - crainte du Principal "petit chef")*, rien à voir avec les délires abondamment relayés par la Droite et l'Extrême Droite.

*D'autant que je me souviennes, il n'y a jamais eu de réformes scolaires qui fassent l'unanimité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Dim 24 Mai - 14:42

Vous faites dans l'affiche électorale avant les élections maintenant ? study

Etonnant, que ,les profs, connus pour être majoritairement d'extrême droite, se soient mis en grève...Et encore plus étonnant qu'ne réforme si populaire, si juste, soit passé par décret, par la volonté d'Adolf Valls... study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Dim 24 Mai - 14:44

Collège : le temps du mépris


Après le choix de la bêtise, après le coup de force, vient le temps du mépris. Le PS fait une croix sur le vote enseignant.







Mardi 19 mai, le mot d’ordre de grève, lancé par la quasi-totalité des syndicats enseignants, moins les deux godillots habituels du ministère, a été assez largement suivi - 50 %, dit le Snes, et à voir les diverses manifestations un peu partout en France, à voir surtout les salles de profs à midi, c’est un chiffre réaliste.

Cris de joie Rue de Grenelle

Mais le ministère se fonde sur les chiffres à huit heures du matin - alors que nombre d’enseignants commencent plus tard ; il se fonde également sur le total des enseignants français, sans prendre en compte la spécificité des collèges visés par les dernières lubies gouvernementales. N’empêche : une proche conseillère du ministre, folle de joie, courait mardi d’un bureau à l’autre en criant "27 % !" Le bruit de sa joie est même arrivé à la Dgesco, de l'autre côté de la rue de Grenelle ! Qu’elle ait elle-même bénéficié de ce que l’enseignement républicain peut offrir de plus élitiste, classes prépas et grandes écoles, ne la trouble guère. Si jamais elle a un jour des enfants, elle saura où les envoyer pour contourner les réformes qu’elle tente, avec sa patronne, d’imposer aux autres.

Lundi dernier, Manuel Valls mettait le verbe "mériter" entre guillemets. Aucun de ces apôtres de la médiocrité ne consent à réfléchir à ce que fut l’école qui les a formés. Le lycée Charlemagne du début des années 1970 pour Manuel Valls ou le collège César-Franck d’Amiens pour Najat Vallaud-Belkacem dans les années 1990, à une époque où l’on ne transigeait pas encore avec la transmission des savoirs, malgré le vote récent de cette apocalypse éducative que fut la loi Jospin (1989). Faites ce que je vous dis, ne faites pas ce que j’ai fait.

Boycott

Alors même qu’elle se déclarait ouverte à la discussion, Mme Vallaud-Belkacem a fait un pied de nez (restons polis) aux syndicats dont elle estime qu’ils la rejoindront en fin de compte, pour quelques avantages arrachés en toute discrétion. En admettant même qu’elle ne se trompe pas - et j’en doute -, elle se retrouvera quand même avec le boycott passif et poussif des enseignants, ulcérés par le mépris absolu du ministère. "Un gouvernement de droite se serait permis de publier un décret le jour même où nous manifestions nos inquiétudes, nous aurions crié au fascisme", tel est le cri unanime des salles de profs et des réseaux sociaux.

Le PS a depuis longtemps fait une croix sur le vote des ouvriers et des employés. Il fait apparemment peu de cas également du vote des enseignants : à vrai dire, il les a tellement paupérisés qu’ils sombrent eux aussi dans la semi-misère, et les 50 à 110 euros offerts à ce pouvoir pour une journée de grève pèsent lourdement sur les budgets des nouveaux prolétaires de l’Éducation. Que tant d’enseignants qui pensent à joindre les deux bouts aient tout de même fait grève en dit long sur le niveau d’exaspération. Et ce n’est pas avec des coups de menton dignes d’un pion contrarié (Valls) ou un sourire méprisant figé sous le maquillage (Vallaud-Belkacem) que l’on réduira la fracture décidément irréparable entre le pouvoir PS et des enseignants qui se décarcassent pour des prunes, tant leurs efforts pour amener le plus grand nombre d’élèves au plus haut de leurs capacités est sans cesse contrarié par les idéologues et les économistes.

Car ce ne sont pas seulement les enseignants qui sont méprisés par ces décrets passés à la va-vite. Ce sont les élèves, ce sont vos enfants, condamnés à errer jusqu’au bord du savoir, sans que plus jamais on ne les autorise à s’en abreuver.



http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-college-le-temps-du-mepris-21-05-2015-1930136_1886.php

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Dim 24 Mai - 14:49

Et même "libé" dénonce ! cyclops


Réforme du collège : un «passage en force» unanimement dénoncé



Manifestation contre la réforme du collège le 19 mai 2015 à Strasbourg (Photo Patrick Hertzog. AFP)



Le décret et l'arrêté portant la réforme du collège, contre laquelle les enseignants se sont mobilisés hier, on été publiés ce mercredi au «Journal officiel».



Au lendemain d'une journée de grève d'une partie des enseignants contre la réforme du collège, le décret ainsi que l’arrêté portant sur cette réforme sont parus ce mercredi au Journal officiel. Le Premier ministre, Manuel Valls, avait déclaré mardi que la réforme du collège serait «mise en œuvre» et que le décret serait «publié le plus rapidement possible», en dépit de la mobilisation à son encontre.Le décret et l’arrêté relatifs «à l’organisation des enseignements au collège» prévoient comme prévu une entrée en vigueur de la réforme «à compter de la rentrée scolaire 2016». La réforme prévoit de laisser chaque collège fixer 20% de son emploi du temps, avec de l’interdisciplinarité.
L’arrêté paru au JO détaille aussi les enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI), prévus à partir de la cinquième pour favoriser notamment le travail en groupe. Les huit thèmes d’EPI vont de la santé à la culture en passant par la transition écologique ou les langues de l’Antiquité. Les élèves en suivront deux par an et au moins six des huit thématiques entre la cinquième et la troisième.

A l'annonce de cette publication, le Snes, principal syndicat d'enseignants du secondaire, a dénoncé une «faute politique».


"Ouais mais libé, c'est des fachos"... clown



http://www.liberation.fr/societe/2015/05/20/reforme-du-college-parution-du-decret-au-journal-officiel_1312810
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Dim 24 Mai - 14:50

C'est donc officiel : les options de langues anciennes sont supprimées au collège.

Mais qu'on se rassure, explique la Directrice générale de l’enseignement scolaire : « le latin ne sera plus une option proposée en plus des autres matières, mais l'un des nouveaux Enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) », intitulé « Langues et culture de l’antiquité », au même titre que d’autres « thèmes de travail », comme le « développement durable » ou « information, communication, citoyenneté », ce dont le latin et le grec ancien peuvent s'honorer.

Evidemment cette affirmation n'est pas de nature à rassurer tous ceux qui veulent permettre aux élèves d’apprendre réellement le latin et le grec ancien puisque ces EPI sont des « projets » fourre-tout, sans horaires, ni programmes, sollicitant « l'expression orale, l'esprit créatif et la participation » des élèves et « pris en charge par les enseignants de toutes les matières qu'ils sollicitent », lesquels « définissent en équipe les contenus des cours ». Bref un petit peu de grec, un petit peu de latin et le tout avec plein de « cultures » dont l’enseignement pourra facilement être dévolu à des professeurs d'autres disciplines, selon les nécessités de service de l’établissement.

Bref un simulacre d’enseignement du latin et du grec. Il s’agit bien de supprimer les options de langues anciennes sans le dire, en faisant croire à leur transformation et même à leur démocratisation.

Mais ne nous leurrons pas : la suppression des options de langues anciennes, inscrite depuis des années dans un long processus, permet avant tout au ministère (puisque leur enseignement entre désormais dans le tronc général) de substantielles économies : avec 335 000 collégiens latinistes ou hellénistes en France en 2010, ce sont des dizaines de milliers d’heures économisées d’un seul coup, presque l'équivalent des 4 000 postes promis comme « nouveaux moyens » pour mettre en place la réforme du collège !

Mais au fond il y encore a plus grave : paradoxalement, les langues anciennes, qui marient la grammaire, le vocabulaire, la littérature, les arts, l’histoire, les sciences, la philosophie, représentent par excellence – et depuis toujours – le meilleur de l’interdisciplinarité, ce dogme des nouvelles pédagogies qui anime l’esprit de la nouvelle réforme du collège : mais une interdisciplinarité conçue bien différemment, qui ne soit pas factice, qui fasse vraiment sens et constitue une exigence de persévérance : celle d’un enseignement patient, structuré, rigoureux et ambitieux.

Sa suppression en dit long sur les vrais objectifs pédagogiques de la réforme du collège, à rebours de toutes ces exigences et animée par des considérations tout autres que pédagogiques.

Censément élitistes et « ségrégatives », pour reprendre l’expression de la FCPE, les langues anciennes, celles-là même dont les humanistes de la Renaissance recommandaient la fréquentation assidue, sont le symbole d’une certaine conception de l’école et des disciplines scolaires au service d'une tradition, c'est-à-dire, au sens propre, de la transmission de la culture.

La disparition des humanités classiques est aussi, d’une certaine manière, celle de l’école.

Laisserons-nous faire ?


"Marianne ? Laisse tomber, encore des fachos..." clown



http://www.marianne.net/luttedesclasses/college-reforme-qui-ne-coute-rien-100232112.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1363
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Ven 29 Mai - 17:44

Ah, mais j'ai bien dit que certains points de la réforme étaient contestables.

Seulement, on est bien loin des délires du style "on va dégager le Christianisme du cursus et le remplacer par l'Islam" ou "on va escamoter la période des Lumières", qui ont été abondamment relayé. study
Quand à l'accusation de "niveler l’éducation par le bas", elle apparaît à CHAQUE réforme de l'Education Nationale. Elle a peut-être un fond de vérité mais ressortir l'expression à tout bout de champs, surtout quand le pouvoir utilise des idées émises par l'opposition (du temps où cette dernière était au pouvoir), a fini par la rendre creuse.


Finalement, vivement le FN au pouvoir. Si, si. Que je rigole un bon coup lorsqu'il vont proposer leur réforme... clown

Post édité
Au détour d'un article, je tombe sur ceci: http://www.challenges.fr/politique/20150519.CHA5928/pourquoi-il-faut-soutenir-la-reforme-vallaud-balkacem-sur-le-college.html

De plus
Si je ne me trompe pas, le principe de la réforme a déjà été voté en 2013 dans le cadre de la Loi sur la Refondation de l’École.
Un décret d'application n'est pas une loi, elle précise les modalités d'application d'une loi Française.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Sam 30 Mai - 16:07

Eurynome a écrit:
Ah, mais j'ai bien dit que certains points de la réforme étaient contestables.

Quoi ? Evil or Very Mad

Cette réforme est simplement parfaite voyons ! Mad

La chrétienté, pourquoi parler de la chrétienté, elle n'a jamais existé en France, qui est musulmane depuis 3.000 ans ! cheers

Les lumières ? Encore un truc élitiste... Suspect

Et puis ce pays a toujours été métissé, on a retrouvé de l'art Dogon datant de plusieurs millénaires en Auvergne, et des plats à Tajine datant de 650 avant JC en Alsace... clown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1363
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Sam 6 Juin - 14:14

- Baille -
Et sinon, vous redevenez sérieux quand?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Sam 6 Juin - 17:18

Le jour ou vous, vous le deviendrez (sérieux)...et surtout...honnête...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysaline de Montmirail
Duchesse
avatar

Messages : 2592
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Sam 6 Juin - 18:25

C'est un peu agressif, ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Sam 6 Juin - 19:53

un instit a écrit:
Je suis enseignant en maternelle en ce moment (4 ans), mais j'en ai marre et j'ai obtenu un poste de remplaçant à partir de septembre

Donc le collège, je connais un peu mais je suis pas spécialiste

J'approuve ce que vous avez dit en rajoutant certaines choses :

j'ai enseigné pendant 11 ans dans une école un peu bourgeoise en CM2. Mais le collège du secteur était un collège populaire
Les parents voulaient mettre leurs enfants dans le privé (les parents des bons élèves surtout). Je réussissais souvent à les dissuader en leur conseillant d'inscrire leur enfant en classe européennes (anglais et allemand en langue). C'était des classes élitistes et les parents étaient soulagés : ils avaient peur que leurs enfants seraient "tirés vers le bas"

Avec la réforme, plus de classes élitistes, les parents des bons élèves choisiront le privé et les collèges populaires deviendront des ghettos de pauvres étaient dit "uniques, ce n'était pas tout à fait vrai grâce aux classes européennes, classes bilangues ou bilingues"
De plus en 4°, celui qui voulait apprendre le latin ou le grec le pouvait

Avec la réforme Najat, c'est le collège uniforme. Et encore pas tout à fait puisque d'un collège à l'autre les 20% des horaires seront utilisés différemment
La différence se fera entre collèges bourgeois et ghettos

La réforme Najat est inspirée des thèses des pédagogistes qui sont contre l'élitisme républicain, et pour l'hétérogénéité des classes
EELV approuve la réforme car Meirieu, chef de file des pédagogistes en fait partie

Les pédagogistes ont infiltré le ministère de l'EN depuis Jospin (ministre). Seul darcos a réussi à les tenir à l'écart

On voit aujourd'hui les méfaits des pédagogistes avec les évaluations PISA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysaline de Montmirail
Duchesse
avatar

Messages : 2592
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Dim 7 Juin - 19:02

Il y a un ouvrage intitulé "La gauche sans le peuple" expliquant l'origine de la haine du PS pour le peuple : c'est le fait que le peuple n'ai pas suivi les intellos de 68.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Mar 9 Juin - 14:46

C'est un fait, connu et reconnu, et qui s'illustre chaque jour...


Quand la gauche dit « adieu » aux ouvriers et employés


C’est sans doute la note la plus sensible que le think tank socialiste Terra Nova ait jamais produite...

http://www.marianne.net/hervenathan/Quand-la-gauche-dit-adieu-aux-ouvriers-et-employes_a101.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysaline de Montmirail
Duchesse
avatar

Messages : 2592
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Ven 12 Juin - 17:59

Il y a une philosophe qui a attaqué le féminisme en disant qu'il servait à monter l'épouse du prolétaire contre son époux et que c'est bien pour cela que la milliardaire Elisabeth Badinter s'en faisait militante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1363
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Sam 13 Juin - 16:38

Citation de Pierrot (lunaire) a écrit:
Je suis enseignant en maternelle en ce moment (4 ans), mais j'en ai marre et j'ai obtenu un poste de remplaçant à partir de septembre...
Source. Toujours mettre la source. Toujours. study 
Ysaline de Montmirail a écrit:
Il y a un ouvrage intitulé "La gauche sans le peuple" expliquant l'origine de la haine du PS pour le peuple : c'est le fait que le peuple n'ai pas suivi les intellos de 68.
"Haine", grand dieux, rien que ça?

Et si la situation était à la fois bien plus simple et plus complexe que présentée actuellement?
Avec d'une part un parti politique porteurs d'idées mais qui doit transiger avec la réalité et d'autre part, un corps électoral désireux d'avoir une vie meilleure (ou du moins, stable) mais qui a une fâcheuse tendance à foncer tête baissée dès qu'il flaire une "trahison" ou une "magouille" (avérée ou non).
Système qui vaut (potentiellement) pour absolument tous les partis politiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Dim 14 Juin - 16:09

Eurynome a écrit:
Citation de Pierrot (lunaire) a écrit:
Je suis enseignant en maternelle en ce moment (4 ans), mais j'en ai marre et j'ai obtenu un poste de remplaçant à partir de septembre...
Source. Toujours mettre la source. Toujours. study 

Le message original citait la source :
un instit a écrit:
Je suis enseignant en maternelle en ce moment (4 ans), mais j'en ai marre et j'ai obtenu un poste de remplaçant à partir de septembre...

Sur un autre forum, donc...


Vous voulez son pseudo, ou que je lui demande par mp son identité et son lieu de travail ? Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Dim 14 Juin - 16:11

Eurynome a écrit:
Ysaline de Montmirail a écrit:
Il y a un ouvrage intitulé "La gauche sans le peuple" expliquant l'origine de la haine du PS pour le peuple : c'est le fait que le peuple n'ai pas suivi les intellos de 68.
"Haine", grand dieux, rien que ça?

Et si la situation était à la fois bien plus simple et plus complexe que présentée actuellement?
Avec d'une part un parti politique porteurs d'idées mais qui doit transiger avec la réalité et d'autre part, un corps électoral désireux d'avoir une vie meilleure (ou du moins, stable) mais qui a une fâcheuse tendance à foncer tête baissée dès qu'il flaire une "trahison" ou une "magouille" (avérée ou non).
Système qui vaut (potentiellement) pour absolument tous les partis politiques.


Pierrot (lunaire) a écrit:
C'est un fait, connu et reconnu, et qui s'illustre chaque jour...


Quand la gauche dit « adieu » aux ouvriers et employés


C’est sans doute la note la plus sensible que le think tank socialiste Terra Nova ait jamais produite...

http://www.marianne.net/hervenathan/Quand-la-gauche-dit-adieu-aux-ouvriers-et-employes_a101.html




study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1363
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Dim 21 Juin - 8:28

Non mais par source, j’entends le "lieu" où le message a été prélevé. Un lien vers le forum par exemple.
Je me doute bien qu'à part si on est une "personnalité publique", les messages sur Internet sont posté sous pseudonyme - c'est même vivement conseillé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Dim 21 Juin - 15:02

Voilà le forum :

http://unionnationale.creer-forums.fr/

Et le pseudo de l'instit est "provok"


study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1363
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Lun 29 Juin - 16:16

Ah, ben voilà.
C'est déjà mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   Mar 30 Juin - 15:22

Ah bah oui, ça change tout effectivement... study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le fantasme du "grand remplacement démographique"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le fantasme du "grand remplacement démographique"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le grand remplacement par A+B
» Remplacement ampoule sur Chrysler Voyager
» Quel nom pour le grand stade du HAC?
» La grand-place de Mons le 16 décembre 07
» Le Grand Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duché de Montmirail :: Débats :: Culture et philosophie-
Sauter vers: