Duché de Montmirail

Forum politique et rpg
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tel-Aviv sur Seine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ysaline de Montmirail
Duchesse
avatar

Messages : 2451
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: Tel-Aviv sur Seine   Jeu 13 Aoû - 21:13

Madame Hidalgo, il est encore temps d'éviter une faute politique

En réponse à celle d’Anne Hidalgo justifiant l’opération Tel Aviv sur Seine à Paris Plage, Eric Coquerel, conseiller régional Ile-de-France et Danielle Simonnet, conseillère de Paris, co-coordinateurs politiques du Parti de Gauche s'adressent à la mairie de Paris en lui rappelant qu'« On ne peut pas se contenter de célébrer la dolce vitae de Tel Aviv, ses DJ et ses plages comme si de rien n’était à 50 km de là ! Il ne suffit pas d’être « cool » pour faire la paix ».

Madame la Maire de Paris,

Dans la tribune parue dans Le Monde en date du 12 août, « Pourquoi nous accueillons Tel-Aviv à Paris Plage ? », vous défendez le maintien en l’état de l’organisation de l’événement « Tel-Aviv sur Seine ».

Pour justifier ce choix, vous pointez l’esprit de tolérance de Tel-Aviv-Jaffa, dont le Maire travailliste est membre de l’opposition au gouvernement de coalition droite extrême droite de B. Netanyahou. Vous rappelez que Tel-Aviv est « inclusive » et « reste ouverte à toutes les minorités, y compris sexuelles ». Ce dernier constat mériterait d’être nuancé, au regard d’une géographie marquée par une ségrégation historique entre l’ancienne ville arabe (Jaffa) qui hormis ses espaces touristiques fait figure de zone pauvre, et la nouvelle ville construite à partir de 1909.

Il n’en reste pas moins vrai que Tel-Aviv, honnie des extrémistes nationalistes et religieux qui dictent la politique israélienne, peut être décrite comme progressiste, a fortiori à l’échelle d’un pays gangréné par la montée de l’extrémisme. Il est significatif, entre autres, que Tel-Aviv soit régulièrement le théâtre de manifestations pour la relance des négociations de paix.  Il est tout aussi significatif que Tel-Aviv soit la ville choisie par les arabes israéliens ayant voulu dénoncer la recrudescence des actes racistes dont ils sont victimes. On peut rappeler enfin, comme vous l’avez fait, que Tel-Aviv a hébergé la récente manifestation  « Stop à l’incitation à la haine » en réaction à l’assassinat par des colons israéliens du bébé palestinien brûlé vif, et au cours de laquelle l’oncle de ce dernier a pris la parole.

Pour autant ces éléments ne sauraient évidemment légitimer l’organisation de Tel-Aviv sur Seine. Tout d’abord, nous maintenons qu’il y a quelque chose d’indécent à se focaliser sur la vocation ludique d’une ville qui se définit elle-même comme une « bulle » à l’écart des problèmes de la région. Les plages de Tel Aviv ne font ni de la principale ville du pays une île, séparée d'un territoire en guerre, ni de ses habitants des insulaires, isolés des débats qui traversent leur société. On ne peut pas se contenter de célébrer la dolce vitae de Tel Aviv, ses DJ et ses plages comme si de rien n’était à 50 km de là ! Il ne suffit pas d’être « cool » pour faire la paix. Il faut s’engager concrètement pour la bâtir. Or nous savons, malheureusement que le mouvement pour la paix s’est essoufflé ces dernières années et que la question palestinienne n’était pas au centre des récentes législatives alors même que jamais la politique de colonisation n’a été aussi agressive et en réalité opposée en tous points aux résolutions de l’ONU en faveur de deux états viables. Pourtant l’heure est grave car cette politique est en passe de réduire à néant les chances de paix, d’opprimer toujours plus les palestiniens mais aussi, à terme, de miner ce qu’il reste des fondements démocratiques d' Israel en risquant d’y installer à terme un pur régime d’apartheid.

Dans ce contexte, quand bien même la municipalité de Tel-Aviv serait irréprochable en tout point sur le dossier israélo-palestinien, ce qui est loin de la réalité compte tenu de la rareté et du flou des prises de position du Parti Travailliste sur la relance du processus de paix, l’érection d’une cloison hermétique entre la politique d’un Etat et l’image de sa capitale de fait ne résiste pas à la réalité. Qu’on le veuille ou non, Tel-Aviv est aussi identifiée aux enjeux géopolitiques de la région.

Ce n’est pas autre chose que disait en 2012 les galeries d’art locales ayant refusé de participer à la Nuit Blanche de Tel-Aviv pour cesser de servir de caution d’une ville faisant non sans cynisme de la culture un « outil de contournement [et non de résolution] du conflit », Israël étant « un label difficile à vendre » en raison de sa politique extérieure. En mettant ainsi en scène une image « cool » sans dénoncer clairement la politique de B. Netanyahou, la municipalité de Tel-Aviv participe également de la construction d’une image positive d’un Etat dont le gouvernement est un obstacle à la paix. Le ministère du Tourisme israélien, qui soutient l’initiative Tel-Aviv sur Seine, qui ne se limite donc pas à la stricte « diplomatie des villes » que vous invoquez, ne s’y est pas trompé. Doit-on préciser  que ce ministère est dirigé par Yari Levin, représentant de l’aile la plus droitière du Likoud ? Auteur en 2014 d’une loi  distinguant pour la première fois entre chrétiens et musulmans parmi les citoyens arabes d’Israël, M. Levin s’était ainsi justifié : « les chrétiens et nous avons beaucoup en commun. Ils sont nos alliés naturels, un contrepoids aux musulmans qui veulent détruire le pays de l'intérieur ». On a connu mieux comme esprit de tolérance…

Bref, contrairement à ce que vous affirmez, Tel-Aviv sur Seine est loin d’une démonstration de paix mettant en avant les valeurs de Paris et ses positions historique pour la reconnaissance de l’Etat palestinien, pour certaines initiées par vous, de même que son engagement en faveur de la coopération avec les villes palestiniennes de Bethléem, Jéricho et Ramallah, parallèlement aux liens entretenus avec Tel-Aviv ou Haïfa en Israël. Pour que Tel-Aviv sur Seine soit une démonstration de paix, il eut fallu qu’elle ne se résume pas à un moment de ludisme ne faisant ici qu’écran à la triste réalité. Il eut fallu qu’elle s’accompagne d’un volet politique rappelant les conditions, connues, de la Paix entre Israël et la Palestine, et encourageant ainsi, entre autres, les militants israéliens qui tentent réellement, avec courage et ténacité, de réorienter la politique de leur pays tout en affirmant une opposition résolue à toute forme de racisme et d’antisémitisme. Il eut fallu que cet événement comporte une dimension palestinienne. Il eut été facile d’inviter par exemple des artistes de ces deux peuples volontaires pour faire passer un message de paix. Pas payée pour cela, l’entreprise privée à laquelle cet événement a été sous-traité n’a pas jugé utile de le faire.

Malgré tout en tant que Maire de Paris, vous avez encore la possibilité d’insuffler à cet événement une dimension politique progressiste même de façon symbolique. D’en faire un « Paris Plage pour la paix ». A défaut nous demandons d’annuler cet événement qui déjà, et c’est une inquiétude, suscite sur les réseaux sociaux des violences et menaces verbales inquiétantes à l’encontre de tous ceux qui osent simplement, comme nous, le critiquer y compris de la part d’institutions qui ont pignon sur rue. Ce simple fait devrait vous amener à comprendre la gravité de ce qui se passe et à réagir.

Dans l’espoir que vous suivrez ces conseils.

http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/110815/madame-hidalgo-il-est-encore-temps-deviter-une-faute-politique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1063
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Tel-Aviv sur Seine   Ven 14 Aoû - 16:50

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1318
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Tel-Aviv sur Seine   Sam 15 Aoû - 12:12

A l'origine, c'était une journée organisée à Paris Plage... J'avoue que je me demande la motivation de ce choix.
J'imagine que ce genre d'évènement est prévu 1 voire 2 ans à l'avance mais compte-tenu du problème extrêmement sensible des relations Israël-Palestine, ce genre d'idée sonne franchement casse-figure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1063
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Tel-Aviv sur Seine   Sam 15 Aoû - 15:38

On se demande effectivement à qui profite le "crime".... cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1318
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Tel-Aviv sur Seine   Dim 23 Aoû - 15:28

Visiblement pas à l'équipe municipale, vu le retour de bâton. geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysaline de Montmirail
Duchesse
avatar

Messages : 2451
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: Re: Tel-Aviv sur Seine   Dim 23 Aoû - 16:41

Soral avait remarqué que le lobby était autrefois assez discret puis s'était étalé sur la place publique sous Sarkozy.

Ensuite, nous avons eu Valls contre Dieudonné et ont ne peut pas dire que Valls s'en soit bien tiré.

Et là, le lobby apprend qu'il va lui falloir retourner à la discrétion.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1063
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Tel-Aviv sur Seine   Lun 24 Aoû - 15:33

Eurynome a écrit:
Visiblement pas à l'équipe municipale, vu le retour de bâton. geek

"L'équipe municipale" a fait plaisir à ses maîtres, gageons que lesdits maîtres sauront la récompenser... cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1318
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Tel-Aviv sur Seine   Dim 30 Aoû - 15:32

Ysaline de Montmirail a écrit:
Soral avait remarqué que le lobby était autrefois assez discret puis s'était étalé sur la place publique sous Sarkozy.

Ensuite, nous avons eu Valls contre Dieudonné et ont ne peut pas dire que Valls s'en soit bien tiré.
J'ai souvenir que ce Soral est surtout connu pour ses fixettes antisémites. Neutral

Pour l'affaire Dieudonné-Valls, j'ai dû louper un épisode: aux dernières nouvelles, la justice s'intéressait de très prêt au comique Dieudonné et pas que pour des affaires de propos antisémites.
On ne va pas reprocher à un premier ministre (chef du gouvernement), socialiste (donc toujours soupçonné de laxisme) de faire démonstration d'autorité, non?
Pierrot (lunaire) a écrit:
"L'équipe municipale" a fait plaisir à ses maîtres, gageons que lesdits maîtres sauront la récompenser...
Mouais... Les maîtres en question, s'ils existent, font quand même sacrément "gagne-petit": je ne vois pas trop en quoi un Tel-Avi sur Seine leur sert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1063
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Tel-Aviv sur Seine   Lun 31 Aoû - 13:48

Eurynome a écrit:
J'ai souvenir que Soral est surtout connu pour ses fixettes antisémites. Neutral

C'est incontestable, les constatations qu'il peut faire sont elles pour autant toutes fausses ? Idea

Eurynome a écrit:
Pour l'affaire Dieudonné-Valls, j'ai dû louper un épisode: aux dernières nouvelles, la justice s'intéressait de très prêt au comique Dieudonné et pas que pour des affaires de propos antisémites.
On ne va pas reprocher à un premier ministre (chef du gouvernement), socialiste (donc toujours soupçonné de laxisme) de faire démonstration d'autorité, non?

Si ! Quand un premier ministre passe au dessus du conseil d'état, pour un simple humoriste, il y a de quoi s'inquiéter. Et Valls ne s'occupait QUE de ses spectacles, pas de ses problèmes financiers...


Eurynome a écrit:
Pierrot (lunaire) a écrit:
"L'équipe municipale" a fait plaisir à ses maîtres, gageons que lesdits maîtres sauront la récompenser...
Mouais... Les maîtres en question, s'ils existent, font quand même sacrément "gagne-petit": je ne vois pas trop en quoi un Tel-Avi sur Seine leur sert.


Vous n'avez jamais entendu parler du Crijf et de monsieur Cukierman ? Evidemment, difficile d'appréhender l'ensemble du problème en ce cas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1318
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Tel-Aviv sur Seine   Dim 6 Sep - 15:46

Pierrot (lunaire) a écrit:
Si ! Quand un premier ministre passe au dessus du conseil d'état, pour un simple humoriste, il y a de quoi s'inquiéter. Et Valls ne s'occupait QUE de ses spectacles, pas de ses problèmes financiers...
Ben, j'ai beau chercher, je ne vois quand et où Manuel Valls est passé "au-dessus du Conseil d’État"...
La seule chose que je trouve, c'est ceci:
"A l'issue d'une journée rythmée par les procédures judiciaires, le Conseil d'Etat a finalement donné raison au gouvernement en décidant d'interdire le spectacle de Dieudonné prévu jeudi 9 janvier à Nantes. Dans la matinée, le tribunal administratif, saisi en référé par les avocats de l'humoriste, avait annulé l'arrêté du préfet de la Loire-Atlantique interdisant la représentation.
Le Conseil d’État, la plus haute instance administrative du pays, a annulé cette décision, estimant « que la réalité et la gravité des risques de troubles à l'ordre public mentionnés par l'arrêté du préfet étaient établis tant par les pièces du dossier que par les échanges lors de l'audience publique »."
Source: http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/01/09/dieudonne-a-nantes-reponse-imminente_4344942_3224.html
Et le coup des organismes public dont l'un dit "oui" et l'autre dit juste après "non", ça arrive TRÈS souvent.


Pierrot (lunaire) a écrit:
Vous n'avez jamais entendu parler du Crijf et de monsieur Cukierman ? Évidemment, difficile d'appréhender l'ensemble du problème en ce cas...
Je ne vois toujours pas.

Pour peu qu'un "lobby" existe vraiment, quel intérêt y a t'il à prévoir ce genre de programme, quand on a la quasi-certitude que la question Palestinienne revienne sur la table et qu'au final, l'idée se révèle contre-productive? Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1063
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Tel-Aviv sur Seine   Dim 6 Sep - 18:17

le Conseil d’État est saisi en urgence par Manuel Valls et désavoue le jeudi soir le tribunal administratif de Nantes, trois heures à peine après la décision de ce dernier.


Selon la loi, le conseil d'état met plusieurs semaines pour étudier un dossier et statuer, là, Valls le "saisit" et l'oblige à statuer "d'urgence"...Le conseil d'état n'est plus autonome et obéit aux désideratas du gouvernement, mais bien sur, ça ne vous choque pas...On imagine votre réaction si Sarkozy avait fait la même chose contre disons, charlie hebdo... study



Pour ce qui est de l'intérêt pour les lobbys juifs de faire ce qu'ils ont fait, il faudrait vous faire un cours magistral de plusieurs heures, vu votre incapacité (ou votre volonté de ne pas) à comprendre pour des problèmes bien plus simples, je renonce d'avance...Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1318
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Tel-Aviv sur Seine   Sam 12 Sep - 15:45

Pierrot (lunaire) a écrit:
le Conseil d’État est saisi en urgence par Manuel Valls et désavoue le jeudi soir le tribunal administratif de Nantes, trois heures à peine après la décision de ce dernier.


Selon la loi, le conseil d'état met plusieurs semaines pour étudier un dossier et statuer, là, Valls le "saisit" et l'oblige à statuer "d'urgence"...
Je conçois que le droit administratif est asse obscur, mais:
Saisir le Conseil d’État est une procédure à disposition de TOUS les gouvernements et même TOUS les citoyens (pas pour les même cas, cependant).
Et dans les deux cas, il y a possibilité de saisir en urgence - et c'est encore heureux (surtout pour le dernier point), étant donné les délais prévus avant d'avoir une réponse.

Valls voulait une réponse rapide, il a fait ce qu'il fallait pour en avoir une. Et il l'a fait dans les règles.
Après, est-ce que ça nécessitait "l'urgence", c'est une autre question...

Pierrot (lunaire) a écrit:
Pour ce qui est de l'intérêt pour les lobbys juifs de faire ce qu'ils ont fait, il faudrait vous faire un cours magistral de plusieurs heures, vu votre incapacité (ou votre volonté de ne pas) à comprendre pour des problèmes bien plus simples, je renonce d'avance...
"Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement".
Tout ce que j'ai pour le moment, c'est des sous-entendus. study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1063
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Tel-Aviv sur Seine   Sam 12 Sep - 16:36

Eurynome a écrit:
Pierrot (lunaire) a écrit:
le Conseil d’État est saisi en urgence par Manuel Valls et désavoue le jeudi soir le tribunal administratif de Nantes, trois heures à peine après la décision de ce dernier.


Selon la loi, le conseil d'état met plusieurs semaines pour étudier un dossier et statuer, là, Valls le "saisit" et l'oblige à statuer "d'urgence"...
Je conçois que le droit administratif est asse obscur, mais:
Saisir le Conseil d’État est une procédure à disposition de TOUS les gouvernements et même TOUS les citoyens (pas pour les même cas, cependant).
Et dans les deux cas, il y a possibilité de saisir en urgence - et c'est encore heureux (surtout pour le dernier point), étant donné les délais prévus avant d'avoir une réponse.

Valls voulait une réponse rapide, il a fait ce qu'il fallait pour en avoir une. Et il l'a fait dans les règles.
Après, est-ce que ça nécessitait "l'urgence", c'est une autre question...




Ainsi le Conseil d’État saisi en urgence par Manuel Valls a-t-il désavoué ce jeudi soir le tribunal administratif de Nantes, trois heures à peine après la décision de ce dernier. Mais le tribunal ligérien interrogeait, entre autres, la méthode employée, visant une prestation donnée sans autre souci «depuis plusieurs mois à Paris» renvoyant dans ses cordes un ministre de l’Intérieur dont la méthode contribue largement à promouvoir celui qu’il prétend combattre. Alors qu’il existe une loi, la loi Gayssot, qui a déjà fait preuve de son efficacité, y compris dans ce cas précis.

Le locataire de la place Beauvau se livre à un jeu dangereux, singeant les pratiques de Zébulon de Nicolas Sarkozy: suractivité saturant les médias, et roulements de muscles pour passer par-dessus les lois, voire ceux qui sont censés les appliquer...



http://www.humanite.fr/edito-des-roles-pas-droles-dans-laffaire-dieudonne



On imagine aisément, effectivement, votre réaction si c'eut été Sarkozy qui eut agit de la sorte... cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1063
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Tel-Aviv sur Seine   Sam 12 Sep - 16:42

Eurynome a écrit:

Pierrot (lunaire) a écrit:
Pour ce qui est de l'intérêt pour les lobbys juifs de faire ce qu'ils ont fait, il faudrait vous faire un cours magistral de plusieurs heures, vu votre incapacité (ou votre volonté de ne pas) à comprendre pour des problèmes bien plus simples, je renonce d'avance...
"Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement".
Tout ce que j'ai pour le moment, c'est des sous-entendus. study


Je m'étonne qu'une personne aussi bien informée que vous, qui donne des leçons de démocratie, qui explique comme un professeur sur sa chaire le bon fonctionnement du conseil constitutionnel, et qui s'insurge contre deux cents cathos intégristes ne connaissent pas l'existence de ceci :


Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) organise son dîner annuel en présence de membres éminents du gouvernement et de la classe politique. Une opportunité pour les convives de goûter les sermons du président Roger Cukierman et de savourer la finesse de ses injonctions.


The-place-to-be: plus attrayant qu’une soirée caritative pour célébrités désœuvrées, le rendez-vous annuel du dîner du Crif est devenu, pour sa 29 ème édition, un moment incontournable de la vie publique. Ce 4 mars, ils seront environ 800 invités, triés sur le volet, à vouloir en être et y paraître. Acteurs politiques, décideurs économiques, personnalités religieuses et sociétaires du spectacle se rendront à cette cérémonie d’un genre particulier: celle durant laquelle, selon ses organisateurs, la communauté juive délivre son message à la République. Et peu importe aux convives si de plus en plus de citoyens juifs contestent au Crif, comme nombre de leurs compatriotes musulmans à l’endroit du Cfcm, toute légitimité pour les représenter. Les jeux de rôles sont d’ores et déjà attribués.

La dérive droitière, entamée en 2010 avec l’arrivée de Gilles-William Goldnadel et ses comparses au comité directeur du Crif, s'est confirmée avec le retour à la présidence de l'ex-banquier d'affaires Roger Cukierman, âgé de 77 ans. Ces dernières années ont d'ailleurs vu apparaître une forme inédite de repli identitaire au sein de la communauté juive, particulièrement parmi les plus jeunes. Des intellectuels vont même jusqu’à dénoncer cette crispation idéologique : ainsi, le journaliste Jean Daniel n’avait pas hésité à comparer les responsables du Crif à des « représentants français du Likoud » tandis que Rony Brauman et Elizabeth Lévy, pour une fois d’accord, qualifiaient cette institution de « seconde ambassade  d’Israël ». Même le philosophe Alain Finkielkraut, surnommé jadis « le porte-flingue d’Ariel Sharon », semble parfois, lui aussi, excédé quand il en vient à juger comme étant « légèrement grotesque » le rendez-vous annuel du Crif, ce « tribunal dînatoire » qui s’apparente à une « convocation du gouvernement ».Des jugements sévères de la part de personnalités de l’intérieur, d’ordinaire plus accommodantes avec leurs représentants autoproclamés.

Cette année, comme l'an dernier, « l'invité d'honneur » est François Hollande. En novembre, le président du Crif rendait hommage, sur le plateau d'une chaîne israélienne francophone, à « la grande amitié » du chef de l'État et de Manuel Valls envers Israël. Proche d'un lobby euro-israélo-américain dont Roger Cukierman est administrateur, le président de la République avait honoré le Crif en conviant ses représentants et sympathisants au coeur de l'Élysée: c'était le 16 décembre dernier, lors de la célébration des 70 ans de l'institution. Une soirée au cours de laquelle le chef de l'État avait commis sa fameuse plaisanterie -révélée par Panamza- à propos de l'Algérie. Dérogeant au protocole, François Hollande avait également autorisé, de manière tout à fait exceptionnelle, Roger Cukierman à dire quelques mots d’introduction avant son intervention comme l'a souligné le site du Crif. Interviewé quelques heures auparavant sur France Inter, le président du Crif avait répondu par la négative lorsque son interviewer, Patrick Boyer, lui a demandé s'il était « contre la colonisation israélienne ». Il s'était également félicité de la connivence affichée par François Hollande et Benyamin Netanyahou dans la vidéo divulguée un mois auparavant par Panamza.

Six jours auparavant, Roger Cukierman conviait, au sein d'une nouvelle association dénommée "les amis du Crif", le patron de l'UMP à venir débattre en sa compagnie et celle de la polémiste Elisabeth Lévy. Il n'y a « pas de courant pro-arabe » à l'UMP, avait tenu à rassurer Jean-François Copé, l'homme qui redoutait -sans rire- la mise en place d'une "politique antisioniste" lors de l'arrivée de la gauche au pouvoir.

Un mois plus tard, le nouvel invité des "amis du Crif" était Alain Bauer, rocardien sarko-compatible, criminologue féru d'ésotérisme et proche de Manuel Valls. C'est d'ailleurs au cours de l'introduction de ce débat que la langue de Roger Cukierman a fourché en commettant un lapsus savoureux à propos d'Harlem Désir, un précédent invité  présenté comme le « secrétaire du parti national-socialiste ».

Il arrive également que le président du Crif tienne des propos radicaux qui ne soient pas suscpetibles d'être provoqués par un lapsus. En 2002, l'homme avait suscité la polémique en affirmant que la performance inattendue de Jean-Marie Le Pen au premier tour de l'élection présidentielle était un résultat qui « servirait à réduire l'antisémitisme musulman et le comportement anti-israélien, parce que son score est un message aux musulmans leur indiquant de se tenir tranquilles ».

En 2005, lors du dîner du Crif, Roger Cukierman, alors président de l'institution (de 2001 à 2007), avait également tenu les propos suivants: « Les enseignants ont la lourde tâche d’enseigner à nos enfants en plus des programmes normaux, l’art de vivre ensemble, l’histoire des religions, de l’esclavage, de l’antisémitisme. Un travail de vérité s’impose aussi pour inscrire le sionisme, ce mouvement d’émancipation, dans les grandes épopées de l’histoire humaine, et non comme un fantasme repoussoir ».

En mars 2010, lors de déclarations tenues sur Judaïques FM et relayées sur le site du Crif, il invitait aussi les juifs de France à avoir beaucoup d’enfants pour contrer l’influence musulmane.

Six mois plus tard, à Jérusalem, Roger Cukierman, devenu vice-président du Congrès juif mondial, développait -de nouveau- des propos alarmistes sur la croissance de la population musulmane à travers le monde, ajoutant cette contre-vérité selon laquelle « tous les terroristes sont musulmans » et préconisant un rapprochement entre chrétiens et juifs pour contrer cette expansion démographique.
Trois ans plus tard, l'homme s'est-il assagi? Pas si sûr si l'on en croit une récente déclaration prononcée le 18 février sur l'antenne de RCJ (radio de la communauté juive) et découpée ci-dessous par Panamza: le président du Crif qui s'apprête, ce soir, à être salué par le gratin de l'élite hexagonale a ainsi fait une distinction, contraire à l'esprit de la République, entre « Français » et « minorités ».


Par ailleurs, imagine-t-on Dalil Boubakeur, en charge du Conseil français du culte musulman, avoir l'opportunité de s'entretenir, à deux reprises et en l'espace de six mois, avec le nouveau haut-responsable des services secrets français?

La proximité du Crif -apte à faire retirer un article de presse sous prétexte de "conspirationnisme"- avec la police du renseignement (comme l'a révélé l'affaire Merah), la haute magistrature (entre autres, le juge Marc Trévidic, en charge des questions terroristes liées au djihadisme, était présent au dîner 2013) et la DGSE (services secrets, à travers notamment Christophe Bigot, ex-ambassadeur en Israël) pose un problème qui n'est pourtant jamais abordé, ni même effleuré par la classe politique et les éditorialistes.

Une omerta doublée d'une haute sécurisation du dîner du Crif: pour la première fois, le lieu où se tiendra l'évènement ne figure pas sur le site de l'organisme communautaire. Même omission dans le communiqué de presse fourni par l'Élysée. Il faut directement se rendre sur la page dédiée à l'agenda de François Hollande pour avoir incidemment confirmation de l'endroit, identique depuis plusieurs années: le Pavillon d'Armenonville, situé à la lisière du bois de Boulogne.

Le difficile accès au lieu rend peu probable la tenue de manifestations contre le CRIF, à l'instar de ce qui se déroule ces jours-ci aux Etats-Unis contre l'AIPAC, groupe de pression parlementaire ultra-droitier et dédié à Israël. D'autant que toute éventuelle protestation pacifique contre l'alignement systématique du Crif avec le régime de Tel Aviv risquerait d'être caricaturée en rassemblement antisémite par des grands médias peu scrupuleux.

Ce chantage à l'antisémitisme continue de produire silencieusement ses ravages, qu'il s'agisse de l'indulgence de la classe politique envers les exactions commises en Israël ou de l'omerta journalistique à propos des réseaux singuliers de Roger Cukierman. Sans omettre la chape de plomb qui recouvre toute éventualité d'un débat public à propos de la connexion israélienne du 11-Septembre. À ce propos, un mystère perdure au sujet du dîner prévu ce soir: Edouard Cukierman sera-t-il présent?

L'homme, porte-parole de l'armée israélienne et président d'un fonds d'investissement israélien dans lequel son père est associé, était interviewé le 16 décembre (jour de la réception de l'Élysée) par BFM Business pour présenter son livre consacré au "bouclier technologique" d'Israël. Chose méconnue: le tandem Cukierman a un lien indirect avec les évènements survenus le 11 septembre 2001. Une compagnie israélienne, dénommée ICTS et fondée aux Pays-Bas par des militaires du renseignement, pourrait devoir rendre un jour des comptes devant la justice new-yorkaise puisqu'elle fut responsable du contrôle opaque et défectueux des passagers de l'aéroport duquel décollèrent les présumés pirates de l'air du 11-Septembre. Parmi les membres du conseil d'administration qui pilota alors- via le mystérieux Boaz Harel- ICTS figuraient deux Français: Roger et Edouard Cukierman. C'est d'ailleurs le même Roger Cukierman qui reprocha-en 2002- au directeur du Monde d'avoir laissé publier un article relatif aux espions israéliens gravitant étrangement autour des futurs pirates de l'air présumés. Nulle surprise, dès lors, à constater que ce sujet explosif n'a jamais été exploré par un média hexagonal depuis douze ans.


Une chose est sûre: Roger Cukierman est un homme dont l'influence -tissée entre Paris, Londres et Tel Aviv depuis un demi-siècle- est bien plus considérable que celle de ses homologues catholiques, protestants et musulmans. Ceci expliquerait, en partie, l'incroyable rituel de déférence auquel vont se plier -dès ce soir- politiques, juges, grands patrons et journalistes audiovisuels, François Hollande en tête.



http://www.panamza.com/040314-crif/



cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1318
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Tel-Aviv sur Seine   Dim 20 Sep - 15:23

Pierrot (lunaire) a écrit:
On imagine aisément, effectivement, votre réaction si c'eut été Sarkozy qui eut agit de la sorte...
Et la vôtre si c'était Marine Le Pen? Une fois au pouvoir, bien sûr.


Si ça avait été Sarkozy? Ben comme pour Valls: à partir du moment où c'est fait dans les règles, je ne trouve rien à redire.
Et si c'est pour pointer du doigt le problème de la frontière de plus en plus fine entre liberté d'expression et incitation à la haine, je trouve encore moins à redire.
Pierrot (lunaire) a écrit:
Je m'étonne qu'une personne aussi bien informée que vous, qui donne des leçons de démocratie, qui explique comme un professeur sur sa chaire le bon fonctionnement du conseil constitutionnel, et qui s'insurge contre deux cents cathos intégristes ne connaissent pas l'existence de ceci
Dans l'ordre:
-"donner des leçons de démocratie", pourriez être plus précis?
-On vit dans une société géré par le Droit: "Un truc aux infos vous paraît stupide? Ben, des fois, c'est juste une histoire de loi."
-Tous les intégristes me dérangent.


Pierrot (lunaire) a écrit:
Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) organise son dîner annuel en présence de membres éminents du gouvernement et de la classe politique. Une opportunité pour les convives de goûter les sermons du président Roger Cukierman et de savourer la finesse de ses injonctions.[...]
Oui, donc le CRIF. Ça, j’étais déjà au courant - mais merci tout de même d'avoir développé le sujet.


Mais la question demeure: quel est l'intérêt, à court et a moyen terme, d'organiser "Tel Aviv sur Seine" pour un lobby pro-Israélien - encore une fois, connaissant le rapprochement instantané qui vient à l'esprit entre "Israël" et "Palestine"?
Avouez que ce n'est pas la peine de prévoir un "coup d'pub" si ça a 99% de chance de tomber à l'eau et de devenir contre-productif...


Panamza, vous dites?
Curieux, ça me dit quelque chose...

"Panamza est un OVNI rédactionnel dont les articles sont fréquemment repris par les sites "anti-système" en vogue actuellement. Pour comprendre ce qu'est une "information subversive", il faut d'abord trouver à quel moment dans un article le sniper va flinguer le "juif", "Israël", le "sionisme", le "Mossad" ou le "gouvernement" (lui-même à la solde du lobby sioniste) avant de chercher à donner le moindre sens à un article. Les "enquêtes" sont systématiquement à charge et les "investigations" consistent à tordre les faits jusqu'à ce qu'ils aient un angle conforme à l'idéologie "subversive" revendiquée par le site.[...]"
Source: http://www.hoaxbuster.com/hoaxliste/panamza-video-amateur-falsifiee
 cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1063
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Tel-Aviv sur Seine   Sam 12 Déc - 17:18

Eurynome a écrit:
Pierrot (lunaire) a écrit:
On imagine aisément, effectivement, votre réaction si c'eut été Sarkozy qui eut agit de la sorte...
Et la vôtre si c'était Marine Le Pen? Une fois au pouvoir, bien sûr.



Contrairement à vous, je n'ai pas d'oeillères, ni ne suis inféodé à un parti politique quel qu'il soit... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1063
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Tel-Aviv sur Seine   Sam 12 Déc - 17:22

Eurynome a écrit:

-On vit dans une société géré par le Droit.





Un droit à géométrie de plus en plus variable, oui... jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1063
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: Tel-Aviv sur Seine   Sam 12 Déc - 17:23

Eurynome a écrit:

Panamza, vous dites?
Curieux, ça me dit quelque chose...

"Panamza est un OVNI rédactionnel dont les articles sont fréquemment repris par les sites "anti-système" en vogue actuellement. Pour comprendre ce qu'est une "information subversive", il faut d'abord trouver à quel moment dans un article le sniper va flinguer le "juif", "Israël", le "sionisme", le "Mossad" ou le "gouvernement" (lui-même à la solde du lobby sioniste) avant de chercher à donner le moindre sens à un article. Les "enquêtes" sont systématiquement à charge et les "investigations" consistent à tordre les faits jusqu'à ce qu'ils aient un angle conforme à l'idéologie "subversive" revendiquée par le site.[...]"
Source: http://www.hoaxbuster.com/hoaxliste/panamza-video-amateur-falsifiee
 cyclops


Ah oui, évidemment, c'est n'est pas une source aussi sérieuse que libération,, évidemment... Neutral clown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tel-Aviv sur Seine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tel-Aviv sur Seine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les archives départementales de Seine-Maritime en ligne à partir de 2010
» [77] Seine et Marne
» Bombardement La Saône et La Seine
» Anneville-sur-Seine Clatot Lafosse
» (94) Archives en ligne VITRY SUR SEINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duché de Montmirail :: Débats :: Actualités-
Sauter vers: