Duché de Montmirail

Forum politique et rpg
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Brexit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1363
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Brexit   Sam 25 Juin - 16:41

"Le Royaume-Uni a voté pour la sortie de l'Union européenne à 51,9%, selon les résultats définitifs publiés ce vendredi matin.
L’essentiel
•  Les Britanniques ont voté pour la sortie de l’Union européenne, à 51,9%, selon les résultats définitifs publiés ce vendredi matin. 
•  Cette décision a provoqué la panique sur les marchés financiers. La livre britannique a dévissé à 1,33 dollar, après avoir touché un peu plus tôt son plus bas niveau depuis 1985. Du côté des Bourses, c’est la panique. A Tokyo, l’indice Nikkei a plongé de près de 8% à la clôture.
•  Les réactions se succèdent après l’annonce des résultats. François Hollande doit s’exprimer après une réunion ministérielle prévue à 9 heures.[...]"

Source: http://www.liberation.fr/planete/2016/06/22/a-londres-apres-le-brexit-la-moitie-du-pays-est-tres-enervee_1461205
(J'ai pris le premier article que j'ai trouvé qui résumait un minimum le bouzin, pas facile d'avoir une vue d'ensemble sur un évènement après quelques jours.)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysaline de Montmirail
Duchesse
avatar

Messages : 2593
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: Re: Brexit   Dim 26 Juin - 17:45

Rions avec notre philosophe national :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ysaline de Montmirail
Duchesse
avatar

Messages : 2593
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: Re: Brexit   Dim 26 Juin - 17:51

Brexit, victoire du "leave" : les Britanniques quittent l’Union européenne

Désespoir pour les marchés, espoir pour les peuples ?

« Cataclysme » selon les uns, « tempête sur les marchés financiers » titrent les autres, comme si seuls les intérêts supérieurs des puissants comptaient. Mais les Britanniques ont bien décidé de quitter l’Union européenne, suite au vote du 23 juin 2016. Les Anglais et les Gallois ont voté « leave » ; les Irlandais et les Écossais « remain ».

Voici la dépêche AFP qui officialise ce vote apparemment historique, même si les votants du non au référendum de 2005 ont des raisons de se méfier :

« Sur plus de 27 millions de bulletins dépouillés (plus de 85% des votes), le out est passé en tête avec 51,7% des suffrages exprimés. Sauf énorme coup de théâtre, les Britanniques ont voté pour une sortie de l’Union européenne. La participation est actuellement estimée à 72,2% et l’écart se creuse pour les pro-Brexit. La livre sterling tombe au plus bas face au dollar depuis 1985 et plonge de 7%. Ces premiers résultats déjouent les premiers pronostics. »

La victoire historique de Nigel Farage

Nigel Farage, le leader des souverainistes britanniques (le parti anti-immigration Ukip, le United Kingdom independence Party, fondé en 1993), est la star du jour. Jamais élu au Parlement britannique, il est devenu député européen en 1999, un ver dans le fruit ! Luttant de toutes ses forces pour préserver la souveraineté de son pays, l’ex-trader reçoit aujourd’hui la récompense de son labeur. Nigel, comme l’appellent affectueusement la presse tabloïd et le peuple, rescapé de pas mal d’accidents de la vie, a réussi à imposer l’idée d’un référendum suite à sa victoire aux élections européennes de 2014, à l’instar du Front national en France.

Si Nigel Farage semble avoir gagné, c’est Boris Johnson, l’ex-maire populiste conservateur de Londres, qui est en train de lui ravir la tête du parti « Brexit ». Qui n’existe pas, mais qui est en train de se dessiner : Farage appelle ainsi à la constitution d’un gouvernement basé sur les partisans du Brexit, vu que David Cameron a logiquement proposé sa démission. En octobre, les Anglais devront réélire leur Premier ministre.

Le parallèle avec la situation française de 2005 est à faire, mais pas complètement : à l’époque, l’axe gauche sociale – droite souverainiste avait gagné aux points, mais perdu face à l’arbitre (traité de Lisbonne). Politiquement, l’union des anti-Europe des marchés ou de Maastricht n’avait pas débouché sur une contstruction politique. Le problème ou la possibilité se pose à nouveau aujourd’hui : Marine Le Pen et le FN sont les grands gagnants de ce Brexit, et annoncent à grand fracas un Frexit, une sortie de l’Union européenne à la française. Mélenchon leur emboîte le pas, en faisant bien attention à ne pas prononcer le mot « nationalisme », encore interdit à gauche.


(Petit jeu de mots très britannique où le EU remplace le you)

Tout le monde n’est pas déprimé par le vote d’outre-Manche. Voici le principal de la réaction de Nicolas Dupont-Aignan, très remonté contre l’UE :

La décision du peuple britannique de sortir de l’Union européenne est une excellente nouvelle pour tous les peuples européens.

Malgré les menaces et les prédictions cataclysmiques, le peuple britannique ne s’est pas laissé intimider. Il nous donne ainsi une grande leçon de démocratie.

[...]

Comme en 1940, l’Angleterre aura une nouvelle fois démontré sa capacité à forcer le destin pour s’opposer à un régime totalitaire.

Ce rejet massif est une nouvelle preuve de la coupure qui existe et qui s’accroît entre l’Union européenne et les peuples européens. L’Union européenne, illégitime depuis le référendum français bafoué en 2005, est arrivée à un point de non-retour.

C’est notamment un véritable camouflet pour Jean-Claude Juncker, qui avait pourtant affirmé qu’il ne pouvait y avoir de « choix démocratique contre les traités européens ».

[...]

L’heure est désormais à la refondation de l’Europe du XXIe siècle, celle des Nations et des projets concrets voulue par le Général de Gaulle. Une solution neuve et efficace que l’intégration supranationale a tout fait pour étouffer depuis un demi-siècle, dont les quelques esquisses -notamment Airbus- ont pourtant démontré tout le bien qu’on peut concrètement en attendre.

Pour sortir de la prison des peuples dans laquelle nous a enfermés l’UE, la seule solution est d’alléger l’Europe en rendant aux nations la maîtrise de leurs frontières, de leurs lois, de leur budget et de leur monnaie. Une Europe multiplicateur de puissances grâce à des coopérations concrètes.

Marine Le Pen, elle, demande carrément dans un tweet la tenue d’un nouveau référendum pour les Français :

« Victoire de la liberté ! Comme je le demande depuis des années, il faut maintenant le même référendum en France et dans les pays de l’UE »

La réponse immédiate d’Alain Juppé sur Europe 1 :

« Organiser un référendum en France aujourd’hui c’est offrir une victoire sur un plateau à Marine Le Pen »


L’AFP évoque un « divorce long » qui pourrait prendre 10 ans... Alors, vrai ou faux divorce ?

Après la création de la psychose, que reste-t-il aux médias soumis aux marchés pour faire peur aux peuples ?

Car le « leave » britannique crée un précédent, et l’Union européenne résiduelle a désormais le choix entre la théorie des dominos, ou le resserrement autour de son noyau dur franco-allemand. Chacun sait que l’UE fonctionnait économiquement à 9 (le fameux Marché commun), même avec ces sacrés Anglais, mais qu’à 28, elle a perdu du sens. On sait tous aussi depuis les aveux de ses constructeurs qu’elle est une création intéressée de l’Empire, ce qui n’a pas empêché son redressement général lors des « 30 glorieuses ».

Maintenant, nous allons voir comment la grande sœur américaine va réagir, par la séduction ou la répression, à cet événement qui ne l’arrange apparemment pas. Le Royaume-Uni était en effet son pion et son espion dans l’UE.

- La rédaction d’E&R -

https://www.egaliteetreconciliation.fr/Brexit-victoire-du-leave-les-Britanniques-quittent-l-Union-europeenne-40076.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ysaline de Montmirail
Duchesse
avatar

Messages : 2593
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: Re: Brexit   Jeu 30 Juin - 21:12






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1363
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Brexit   Dim 3 Juil - 16:54

Ysaline de Montmirail a écrit:
Rions avec notre philosophe national :[...]
"Faut jamais vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué" drunken
Ou, si vous êtes haruspice, vérifiez bien la fraîcheur de l'animal dont vous vous apprêtez à lire les entrailles.

Notez, ça fait bien la paire avec l'Autriche, où beaucoup trouvez tout aussi probable une victoire de l'extrême-droite...

L'article a écrit:
Marine Le Pen et le FN sont les grands gagnants de ce Brexit, et annoncent à grand fracas un Frexit, une sortie de l’Union européenne à la française.
Faudrait quand même garder à l'idée que la France et l'Angleterre n'ont pas tout à fait le même rapport avec l'UE: facile, pour le Royaume-Uni, de quitter un groupe dont on est un peu l'extraterrestre.
L'article a écrit:
Malgré les menaces et les prédictions cataclysmiques, le peuple britannique ne s’est pas laissé intimider. Il nous donne ainsi une grande leçon de démocratie.
C'est pour ça qu'on a vu certains citoyens regretter leur choix, des zones entières du pays réclamer sécession, le chamboulement de la bourse de Londres, la multiplication des actes xénophobes, les principaux responsables en mode "La vache, on fait quoi, on fait quoi?!!", l'ombre d'un second référendum qui plane et le constat "Ben, l'abstention fait encore des siennes?!" ? albino
Le principal problème du Brexit, c'est qu'il arrive assez tard: on est en 2016, les présidentielles sont en 2017 et on ne verra pas les grands changements avant des années. Un pays qui fait le cobaye, ça aurait été sympa, ne serait-ce que pour valider ou invalider certaines craintes... study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysaline de Montmirail
Duchesse
avatar

Messages : 2593
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: Re: Brexit   Dim 3 Juil - 19:50

Margaret Thatcher avait trouvé un pays en déclin, l'a mené à la schlague, et a été réélue.

Les Français attendent le même genre de chef, même s'il faut encore patienter jusqu'en 2022.

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20160427.AFP3503/sondage-la-france-entre-sentiment-de-declin-et-besoin-d-autorite.html

Le brexit anglais va les convaincre que le déclin n'est pas inéluctable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1363
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Brexit   Sam 9 Juil - 15:48

Sauf si les conséquences se révèlent désastreuses...
Pourquoi "2022"?

Sinon, je suis aussi tombé sur ça Surprised :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysaline de Montmirail
Duchesse
avatar

Messages : 2593
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: Re: Brexit   Sam 9 Juil - 17:34

Très joli. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Brexit   

Revenir en haut Aller en bas
 
Brexit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !
» Brexit quezaco ? L’adieu à la perfide Albion
» Brexit
» Cette information qui arrive juste après le brexit comfirme que Facebook est aussi un pion de l'oligarchie, comme l'Union Européenne, il faut sortir de Facebook et faire tomber Facebook.
» EDITION SPECIALE - 12 pages sur le Brexit, en accès libre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duché de Montmirail :: Débats :: Actualités-
Sauter vers: