Duché de Montmirail

Forum politique et rpg
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une primaire qui porte bien son nom

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1318
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Une primaire qui porte bien son nom   Dim 6 Nov - 11:15

" "Primaire: simpliste et borné, ex: raisonnement primaire"...

La définition du Petit Larousse colle hélas assez bien à la réalité de la primaire de la droite et du centre. Voilà 7 représentants les plus qualifiés –dans tous les sens du terme– de leur camp qui débattent devant les Français des défis que doit relever le pays et des réponses qu'ils veulent y apporter.
Bel exercice de démocratie, qui tourne malheureusement à vide, la vieille politique, dans les idées comme dans les postures, l'emportant sur une vraie réflexion. Dans un éclair de lucidité, François Fillon s'en est un instant indigné: "Six millions de chômeurs, 100% de dette, le totalitarisme islamique à nos portes, et le principal sujet de campagne c'est le maire de Pau!" François Bayrou et les électeurs centristes que Les Républicains étaient bien heureux d'accueillir pour l'emporter lors des précédents scrutins, et dont la participation à la primaire serait un scandale aux yeux de ceux qui courtisent sans vergogne les voix du Front national : étonnante inversion des valeurs...

Mais l'essentiel est ailleurs. Quand ils sortent du débat purement politicien, les 7 prétendants se cantonnent dans une course à l'échalote sur la sécurité, l'identité et un libéralisme économique version années 80 corrigé par la tradition jacobine française.

Entendons-nous bien, la sécurité est un sujet essentiel. Mais qui dépasse les seuls effectifs de policiers et les effets de manche sur une justice trop laxiste. La détermination à s'attaquer aux déficits, donc à certaines dépenses publiques ou aux rigidités du marché de l'emploi sont louables si elles sont sincères et documentées, ce dont on peut parfois douter quand on entend les cris d'orfraie poussés par les mêmes dès que le gouvernement réduit certains budgets ou les dotations aux collectivités locales. L'immigration est aussi un vrai défi qui mérite mieux que les références scabreuses à l'identité ou le fantasme des solutions expéditives.

Mais il y a beaucoup plus grave. Comment peut-on parler prospérité économique en ignorant totalement la révolution numérique qui est en train de tout bouleverser et que la France -comme l'Europe- a totalement ratée, obsédée qu'elle était à essayer de sauver des industries du passé. Aujourd'hui ce sont les "Gafam" (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft), toutes américaines, et quelques autres principalement chinoises, qui mènent l'économie mondiale, et qui investissent des sommes gigantesques dans les technologies de demain, les NBIC (pour nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives) qui vont tout révolutionner, à commencer par la santé. En avez-vous entendu parler ne serait-ce qu'une minute durant les débats?

De même, comment parler emploi, la première préoccupation des Français, sans évoquer la pluriactivité et l'ubérisation qui déferlent dans tous les secteurs, bouleversent le marché du travail et remettent en cause le droit et la protection sociale? Là encore qui en parle?

A la Cop21, 150 chefs d'état et de gouvernement ont enfin admis l'urgence climatique et les menaces sur la planète. Or c'est silence radio chez les candidats qui ne prononcent même plus le mot "environnement".

Enfin la démocratie française est malade, comme en témoignent l'abstention, le populisme et le discrédit des politiques. Or plutôt que de réfléchir à comment renouer le lien avec les citoyens, les faire davantage participer, développer la démocratie de terrain, il n'est question –à de rares exceptions près– que de la durée du mandat présidentiel ou –et c'est un comble– de retour au cumul des mandats.
Désespérant, non?"

Source: http://www.huffingtonpost.fr/gerard-leclerc/politique-presidentielle-une-primaire-qui-porte-bien-son-nom/?utm_hp_ref=fr-primaire-de-la-droite

Pas que ce débat soit franchement probant mais bon, BFMTV dit que c'est de première importance, je vais pas le contredire... cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysaline de Montmirail
Duchesse
avatar

Messages : 2447
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: Re: Une primaire qui porte bien son nom   Mar 8 Nov - 22:18

Finalement, le problème est que la droite n'a plus de chef.

En France, on reste le chef pendant longtemps :
Mitterrand 1971 - 1995
Chirac 1976 - 2007

En 1995, Jospin se retrouve chef de la gauche grâce à un score honorable alors que les autres ne voulaient pas se mouiller.
Mais en 2002, il est laminé.

En 2007, nouveauté : les finalistes sont des candidats qui ne sont pas des chefs de longue date.

Et alors que Mitterrand avait survécu aux défaites de 1974 et 1978 et Chirac à celle de 1988, Ségolène est envoyée aux oubliettes.

En 2012, Sarkozy est le chef en tant que sortant.

Mais comme il est battu, il ne devrait plus être le chef.

Bizarrement, il récupère l'UMP en 2014 contre deux petites pointures et se retrouve contesté par des ténors dans la dernière ligne droite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1318
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Une primaire qui porte bien son nom   Dim 13 Nov - 14:01

Pour Chirac, j'aurais tendance à mettre un (petit) bémol: l'ascension de Nicolas Sarkozy a déformé peut être ma vision des évènements, mais vers la fin, Jacques Chirac me faisait plus l'effet d'un Haroun El Poussah que d'un chef.
Il s'est quand même retrouvé avec un ministre qui complotait OUVERTEMENT contre lui.

Pour Ségolène Royal, j'ai souvenir qu'elle ne faisait pas l'unanimité au sein de son propre camp. En tout cas, c'est souvent l'explication qu'on m'a donné pour expliquer sa défaite.

Assez d'accord avec le reste de votre analyse, du coup, à priori, on devrait retrouver Nicolas Sarkozy sur le podium.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une primaire qui porte bien son nom   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une primaire qui porte bien son nom
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Porte-bébé Tikamac Red Castle
» quel porte bb pour un grand (portage dos)
» Porte-bébé
» Comment bien s'assurer en cas de cambriolage
» Bien choisir ses vêtements de sport

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duché de Montmirail :: Débats :: Actualités-
Sauter vers: