Duché de Montmirail

Forum politique et rpg
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Petite histoire de l'art : le canular de Livourne

Aller en bas 
AuteurMessage
Ysaline de Montmirail
Duchesse
Ysaline de Montmirail

Messages : 4156
Date d'inscription : 26/10/2012

Petite histoire de l'art : le canular de Livourne Empty
MessageSujet: Petite histoire de l'art : le canular de Livourne   Petite histoire de l'art : le canular de Livourne EmptyJeu 5 Oct - 16:06

Petite histoire de l'art : le canular de Livourne 11382010

Petite histoire de l’art : le canular de Livourne

Comment naissent les rumeurs

Nous sommes en 1984, Livourne s’apprête  à fêter le centième anniversaire de la naissance d’Amedeo Modigliani.

Comme vous avez sans doute lu mon précédent article, vous n’êtes pas sans savoir que Modigliani avait séjourné à Livourne en 1909. Une “légende”, apparemment tenace, racontait que lors de son retour dans cette ville, il aurait exécuté quelques sculptures dans l’espoir  de les exposer au café Bardi.  La légende, toujours elle, nous disait qu’il aurait montré ses œuvres à des “amis artistes”, qui dit-on, se seraient abondamment moqués de lui. Sont-ce les sarcasmes de ses congénères ou le manque d’estime de soi de l’artiste, toujours est-il que lesdites sculptures chargées à bord d’une brouette auraient été précipitées dans le canal. N’ayant aucun don pour la natation, elles se seraient retrouvées par  trois mètres de fond, non loin du fameux café Bardi.

Revenons maintenant, si vous le voulez bien en 1984. Pour pouvoir organiser l’expo du centenaire, il semblait très important d’éclaircir l’histoire des statues “sabordées”. Bien que cela représentât un budget important, il fut décidé de draguer le canal pour le plus grand bonheur des habitants qui espéraient tous trouver au moins une des fameuses sculptures.

Petite histoire de l'art : le canular de Livourne 11382012

Il ne faut jamais désespérer, ce que l’on escompte si fortement fini souvent  par arriver. On trouva trois statues, dans le canal à proximité du café Bardi.

Petite histoire de l'art : le canular de Livourne 1zctd010
                 
Giovanna Modigliani (parfois appelée Jeanne), qui avait moins de deux ans à la mort de Modigliani, était demandée chaque fois qu’il s’agissait d’authentifier une des œuvres de son père. Elle était censée se souvenir de ce qu’elle aurait pu voir dans l’atelier du peintre....

Bien entendu on convoqua Giovanna, mais bizarrement celle-ci va décéder durant le voyage dans des circonstances jamais très bien éclaircies. Tirez-en les conclusions que vous voulez, comme je n’en sais pas plus que vous, je ne vous  dirai rien d'autre à ce sujet.

Petite histoire de l'art : le canular de Livourne 11382011

Les experts convoqués sur les lieux jurèrent (mais un peu tôt) qu’il s’agissait de sculptures du maître. Il n’y avait pas d’hésitation possible, ce sont là des œuvres majeures disaient-ils.

Par la suite Vera Durbè conservatrice du musée d’art moderne de Livourne se battra sans succès toute sa vie pour que l’on reconnaisse l’authenticité des trois sculptures ; jamais elle n’aura de doute les concernant.

Quelques jours après la découverte, trois étudiants (Pietro Luridiana, Pierfrancesco Ferrucci et Michele Ghelarducci) affirmaient avoir réalisé une des sculptures, la tête n° 2. Et pour se justifier ils montrèrent une photo où on les voyait réunis autour de la fameuse tête.

Il fallait maintenant s’assurer que les étudiants avaient les compétences techniques pour réaliser l’œuvre en question. Un journal télévisé spécial fut organisé afin de permettre aux étudiants de montrer leur savoir-faire, une sculpture, ma foi assez convaincante fut réalisée.

Petite histoire de l'art : le canular de Livourne 29249610

À la suite de cette émission, l’auteur des deux autres têtes se fit connaître, il s’agissait d’un artiste peintre du nom d’Angelo Froglia. Ledit Angelo était connu de la police pour avoir commis quelques délits mineurs, il prétendit que son travail n’avait rien à voir avec un canular mais qu’il s’agissait d’une “opération esthético-artistique” destinée à vérifier comment un mythe peut être créé. Pour prouver sa “bonne foi” il montra un film où on le voyait en train de sculpter les deux autres statues.

La morale de cette histoire est que Dario Durbè, surintendant de la Galleria nazionale d’arte moderna, fut prié de donner sa démission. Sa sœur Vera Durbè, conservatrice du Musée de Livourne, fut démise de ses fonctions.

Si vous cherchez un peu, vous trouverez toujours quelqu’un pour vous affirmer que les sculptures en question sont authentiques.

http://www.art-maniac.net/article-petite-histoire-de-l-art-le-canular-de-livourne-88483984.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Petite histoire de l'art : le canular de Livourne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La petite histoire de Mathilde
» Petite histoire personnelle
» La toute petite collection de Saneva (Mac et autres)
» Histoire des communes - Le Havre-Danton-Douanes
» Un peu d'histoire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duché de Montmirail :: Débats :: Galerie des arts-
Sauter vers: