Duché de Montmirail

Forum politique et rpg
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Libye s’embourbe dans le chaos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ysaline de Montmirail
Duchesse
avatar

Messages : 2763
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: La Libye s’embourbe dans le chaos   Jeu 13 Mar - 17:47

Le Premier ministre libyen renversé par un pétrolier

Ali Zeidan était parvenu à s'accrocher à son poste durant près d'un an et demi dans un contexte houleux. Une affaire de pétrole aura eu raison de lui.

Après avoir essuyé un enlèvement de quelques heures, un siège armé de certains de ses ministères ou encore un faux coup d’Etat, c’est finalement un pétrolier battant pavillon nord-coréen et transportant illégalement de l’or noir libyen qui a causé, mardi, la chute d’Ali Zeidan, Premier ministre de Libye depuis seize mois.

117, 118, 119, 120, 121, c’est fait. Le décompte s’achève à 124 votes, mais peu importe. Plus de 120 représentants du Congrès national libyen (60% du total des sièges) ont voté, mardi en session du soir, la défiance au Premier ministre. La nouvelle n’en est pas vraiment une puisque Ali Zeidan a déjà survécu à six tentatives depuis janvier mais, comme d’habitude en Libye, elle intervient dans un moment de crise inattendu.

Depuis samedi tous les Libyens avaient les yeux rivés sur le sort du Morning Glory, un pétrolier battant pavillon nord-coréen qui appartiendrait à un homme d'affaires saoudien. Arrivé samedi dans le port pétrolier d’Al-Sedra, contrôlé par les fédéralistes de Cyrénaïque qui réclament plus d’autonomie pour la région orientale, le tanker, d’une capacité de 350 000 barils (soit une valeur marchande potentielle de 27,7 millions d’euros), allait-il pouvoir quitter le port avec sa cargaison illégale ? Malgré la présence de navires de la marine libyenne et de bateaux appartenant à des brigades révolutionnaires, notamment de la puissante ville de Misrata, le pétrolier s’est finalement échappé après un jeu du chat et de la souris pendant plus de quarante-huit heures à la faveur d’une météo capricieuse qui a rendu la poursuite impossible.

Un chef politique originaire de Misrata affirmait que le navire nord-coréen a été touché avant d’être hors d’atteinte et que l’US Navy était également présente pour épauler la marine libyenne. «C’est faux, le pétrolier n’a pas été endommagé et il fait route normalement vers sa destination qui sera révélée publiquement plus tard», réfutait, mardi soir, Ousama Buera, cadre des Jeunes du Conseil de Cyrénaïque, la force politique des fédéralistes. Le 6 janvier, un pétrolier maltais avait essayé d’accoster à Al-Sedra mais les coups de semonces avaient convaincu le capitaine de faire demi-tour.

Ordre de bombardement

«Nous avons demandé à Interpol de saisir le navire», expliquait Abdoulkader Ouaili, élu du Congrès et membre du comité sur l’énergie. Ali Zeidan est donc le premier protagoniste à faire les frais de ce feuilleton qui est loin d’être terminé. Le Premier ministre n’a pourtant eu de cesse depuis samedi d’expliquer qu’il avait donné l’ordre à l’armée de bombarder le pétrolier s’il n’obtempérait pas, rappelant à chaque fois que le chef d’état-major était aux ordres du Congrès, et non du gouvernement. L’armée de l’air a rapidement expliqué que ses avions n’attaqueraient pas le navire pour éviter des pertes humaines et pour des raisons écologiques. La marine, quant à elle, s’est donc laissée surprendre par la météo.

Ce n’est pas le premier échec d’Ali Zeidan, mais il touche à la «propriété de tous les Libyens» : le pétrole, qui représente au moins 90% des revenus de l’Etat. C’est le franchissement de cette ligne rouge qui a convaincu les élus de se débarrasser du chef de l’exécutif. Jusqu’à présent ni la vague d’assassinats à l’Est, ni l’absence de contrôle des frontières au Sud, ni le développement de courants islamistes, ni l’inexistence d’une police et d’une armée stables, ni l’obsolescence des infrastructures n’avaient réussi à renverser le gouvernement. Le Congrès était trop divisé entre les blocs des modérés d’un côté, et ceux qui regroupent les Frères musulmans et les radicaux de l’autre, pour atteindre le quorum de 120 votes.

A plusieurs reprises, la position d’Ali Zeidan avait été mise en danger. Au printemps 2012, des brigades révolutionnaires avaient assiégé des ministères pour obliger le vote d’une loi excluant de la vie politique toute personne ayant collaboré avec l’ancien régime. Puis, en octobre de la même année, Ali Zeidan avait été enlevé dans son hôtel par un groupe armé proche du président du Congrès. En janvier, les ministres du Parti justice et construction (proche des Frères musulmans) ont démissionné. En février, des brigades liées à la ville de Zintan ont exigé une dissolution du Congrès et un changement de gouvernement.

Le Premier ministre par intérim est, ironiquement, le ministre de la Défense, Abdoullah al-Thinni. L’élection du nouveau Premier ministre devrait se dérouler dans deux semaines.

Mathieu GALTIER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysaline de Montmirail
Duchesse
avatar

Messages : 2763
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: Re: La Libye s’embourbe dans le chaos   Jeu 13 Mar - 17:49

La Libye s’embourbe dans le chaos

Ali Zeidan n’aura pas attendu longtemps avant de fuir la Libye. L’ex-Premier ministre, destitué mardi par le Congrès général national, la plus haute instance politique du pays, s’est envolé quelques heures plus tard pour l’île de Malte. Il est reparti deux heures plus tard pour l’Allemagne, selon l’AFP, évitant l’interdiction de voyager émise à son encontre par le procureur général libyen.

Ali Zeidan s’est enfui alors que les tensions entre ex-brigades rebelles et séparatistes menacent de dégénérer en guerre civile. Cette nouvelle crise a été provoquée par le blocage de plusieurs ports pétroliers depuis juillet par des groupes fédéralistes de Cyrénaïque (est).

Alors que les pertes s’élèvent à 10 milliards de dollars pour l’Etat libyen, qui se finance à 90% avec ses revenus pétroliers, le conflit a pris une tournure inédite samedi lorsqu’un navire nord-coréen a pénétré dans les eaux libyennes pour s’approvisionner directement auprès des fédéralistes. Il est ensuite reparti, suivi par une vingtaine de bateaux de la Marine nationale et d’ex-brigades rebelles de la ville portuaire de Misrata envoyés par Tripoli pour l’arraisonner. «Nous l’avons touché mais il a réussi à entrer dans les eaux internationales», explique un responsable politique de Misrata qui précise que l’US Navy les a épaulés.

Menace de partition

Ce camouflet a poussé le Parlement à annoncer la formation d’une «force armée pour libérer et lever le blocage sur les ports pétroliers». Le Bouclier de Libye, une milice islamiste composée essentiellement d’anciens rebelles de Misrata, s’est donc lancée vers Syrte, à l’est, forçant mardi soir les fédéralistes de Cyrénaïque à reculer. Des chefs de tribu de la région ont réagi en prévenant qu’une attaque contre la Cyrénaïque provoquerait la partition du pays.

A Tripoli, les islamistes, qui se sont alliés pour obtenir le nombre de voix nécessaires au limogeage de Zeidan, se sont également attaqués aux ex-rebelles de Zentan, une ville de l’ouest, qui contrôlent toujours l’aéroport de la capitale et la route qui y mène. Le Conseil local et militaire de Tripoli a réclamé hier leur départ de ces positions, au risque de provoquer de nouveaux affrontements entre milices.

Qui, dans ce chaos, pourra remplacer Zeidan ? «Nous ne présenterons pas de candidat. Le pays a besoin d’une personne indépendante», assure Mohamed el-Harezi, conseiller politique du parti Justice et Construction, proche des Frères musulmans. Parmi eux, Juma Ifhima paraît bien placé. Originaire de l’est et détenteur d’un doctorat en économie agricole, son profil de technicien plaît à Juma Zubia, responsable du Haut comité des révolutionnaires, qui regroupe des anciens combattants, et ne déplaît pas à Mohamed al-Harezi.

Autre possibilité, Abdoullah al-Thinni, ministre de la Défense et chef de l’exécutif par intérim, qui peut compter sur le soutien de plusieurs élus pour son rôle de négociateur lors des conflits tribaux dans le sud en décembre et pour avoir refusé de démissionner malgré l’enlèvement pendant plusieurs mois de son fils.

Luc MATHIEU et Mathieu GALTIER correspondant à Tripoli

http://www.informaction.info/13032014-0924-La-Libye-s%E2%80%99embourbe-dans-le-chaos-g%C3%A9opolitique-gouvernance-probl%C3%A9matique-sociale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurynome
Baron
avatar

Messages : 1404
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: La Libye s’embourbe dans le chaos   Jeu 13 Mar - 17:57

On a un pays en plein bourbier politique qui n'augure rien de bon et pas une seule mention à la télé?! Shocked 
Vais finir par croire qu'il avait raison, l'autre gus de Kadhafi, quand il disait que c'était soit lui, soit les emmerdes...

On peut afficher un pavillon Nord-Coréen? La Corée du Nord a une marine? Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot (lunaire)
Baron
avatar

Messages : 1124
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 103
Localisation : Pantruche

MessageSujet: Re: La Libye s’embourbe dans le chaos   Ven 14 Mar - 1:04

Eurynome a écrit:

Vais finir par croire qu'il avait raison, l'autre gus de Kadhafi, quand il disait que c'était soit lui, soit les emmerdes...



Eeet oui !  Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Libye s’embourbe dans le chaos   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Libye s’embourbe dans le chaos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Marine dans la guerre de Libye
» Libye
» Investir dans l'agriculture bio.
» mort tragique d'un pompier talantais dans le var
» Vocabulaire dans la Marine (code international des signaux )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duché de Montmirail :: Débats :: Actualités-
Sauter vers: